Entre buvettes et stands publicitaires, des maires curieux mais contraints à la sobriété

CONGRES - Le 100e Salon des maires se tient jusqu'à jeudi à la porte de Versailles (15e arrondissement de Paris). L'occasion, pour des centaines d'édiles, d'assister à des débats, mais aussi d'arpenter, malgré les difficultés budgétaires, les nombreux stands où leurs sont proposés des services et des produits pour leur commune.

Il faut du temps, beaucoup de temps pour arpenter l'ensemble des travées des pavillons de la porte de Versailles. A chaque stand, les élus sont accueillis tout sourire par des commerciaux chargés de faire la promotion de leurs produits. Quand il n'y a pas un petit café à proposer au visiteur, c'est une coupe de champagne, des bonbons, des biscuits. Et dans chacun des pavillons de ce 100e Salon des maires de France, on a aussi installé des buvettes, histoire de faire une pause et de bavarder, entre élus, autour d'un apéritif.


"On est un peu perdu", reconnaît Véronique Jur, maire de Liéramont, un petit village de 230 habitants situé dans la Somme. "Pour moi, c'est la première fois. Alors je suis ceux qui connaissent l'endroit. On essaye de faire méthodiquement toutes allées." L'élue n'a pas d'objectif particulier. Elle ne s'est pas rendue au forum voisin, où les caciques de la vie politique locale se relayaient à la tribune. "Je me promène", indique-t-elle tout simplement. "J'irai peut-être voir du côté des urnes funéraires, puisque nous avons un projet dans mon village. Mais c'est surtout de la découverte. On est venus en bus, avec plusieurs maires. Ce soir, on a prévu un dîner et une croisière sur la Seine."

"Un catalogue vivant"

Nicole Berton, en revanche, a prévu de "débriefer" sa visite avec ses collègues. La maire du Grand-Lemps, ville de 3.100 habitants située dans l'Isère, s'est notamment arrêtée devant un stand dédié à la vidéoprotection. "Ma visite est liée à des projets en cours. Dans nos villages, nous avons des problèmes d'incivilités, mais aussi un projet d'école numérique. Le Salon offre un catalogue vivant des équipements." Pas question pour autant de sortir le carnet de chèques. L'édile vient avant tout pour se documenter. "D'abord, c'est de l'argent public, et puis nos budgets sont serrés. Quand des gamins qui s'ennuient dégradent certains de nos équipements, cela coûte tout de suite 2.000 ou 4.000 euros. Acheter une caméra de vidéosurveillance à 7.000 euros est une question qui peut se poser, même si l'amortissement n'est pas garanti". 


Les maires des plus petites communes ont des budgets particulièrement restreints. "Pour eux, 800 euros, c'est déjà quelque chose", observe Pierre Gallo, venu vendre, pour ce prix, des kits de cabines de votes faciles à monter pour les élus des petits bourgs privés de services techniques et obligés d'assurer eux-même la manutention.

En vidéo

Le Salon des Maires et des Collectivités Locales s'est tenu à Paris

Les questions budgétaires dans toutes les bouches

Derrière cet accueil bon enfant, la question des moyens refait presque toujours surface. Les élus locaux, qui ont vu les dotations de l'Etat se réduire drastiquement ces dernières années, se montrent particulièrement prudents. Comme Thierry Famechon, maire de Gondecourt (Nord), venu au Salon avec ses adjoints "par intérêt pour les sujets liés à la transition énergétique". "Ce n'est pas qu'une question d'image", explique l'élu. "Toutes les installations coûtent cher dans une commune. La bureautique, la moindre photocopieuse. Alors nous essayons de voir plus large. Les moteurs électriques, par exemple, coûtent beaucoup moins cher en entretien et permettent de gagner en longévité."


Les exposants l'ont compris. Ici, on propose à trois maires de mutualiser l'achat d'une caméra mobile de vidéosurveillance. Là, on vante l'intérêt d'une construction modulable, capable de devenir, tour à tour, un centre d'hébergement d'urgence, une salle de réunion ou un simple bureau. Malgré les verres de champagne, la sobriété contrainte. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Macron

Plus d'articles

Sur le même sujet