Eric Ciotti est contre le financement des mosquées, mais finance des chapelles

Politique

LAÏCITÉ - Eric Ciotti a fustigé le Premier ministre et son idée de tout financement français de l'islam. Une atteinte à la loi de 1905, selon le député "Les Républicains", qui ne l'empêche pas d'utiliser sa réserve parlementaire pour donner 20.000 euros à des églises.

Le député "Les Républicains" Eric Ciotti, ne s'est pas fait prier pour répondre à Manuel Valls. Dimanche dernier, le Premier ministre affirmait au Journal du Dimanche vouloir "reconstruire une capacité de financement française" pour l'islam. Le jour-même, Eric Ciotti twittait : "Contrairement à Valls je suis totalement opposé au financement public des mosquées ou de tout lieu de culte".

"Tout lieu de culte" ? C'était sans compter sur la vigilance de Vincent Rozeron, journaliste à Nice-Matin. En début d'année, ce dernier avait écrit un article intitulé " Comment votre député a-t-il dépensé sa réserve parlementaire en 2015? ", où il notait qu'Eric Ciotti reversait 20.000 euros pour la rénovation de quatre chapelles de Nice. "Ses dépenses les plus coûteuses", commentait alors le journaliste.

Loi de 1905 à deux vitesses

Ce même dimanche 31 juillet, Eric Ciotti réitérait sa réponse à Manuel Valls, sur son blog cette fois-ci. Il explique que "remettre en cause la loi de 1905 revient à dire que notre modèle républicain porte une part de responsabilité dans la guerre que subit la France".

Le député LR se dit même "totalement opposé" "à un financement public des lieux de culte", acte qui "renie à demi-mot la loi de 1905". Il faut donc en conclure que pour Eric Ciotti, financer des églises avec de l'argent public est totalement conforme avec la loi de séparation de l'Eglise et de l'Etat, mais pas lorsque cela concerne des mosquées. Mais, comme l'assène le député : "Il ne peut y avoir une République à la carte !"

Mise à jour à 14h45 : Après publication de cet article, Eric Ciotti s'est expliqué sur les réseaux sociaux, arguant de "préserver notre patrimoine", mais qu'"il ne s'agit en aucun cas du financement de lieux de culte". Le député conclut : "C'est en ce sens que j'ai déposé une proposition de loi visant à inscrire nos racines chrétiennes dans la Constitution".

A LIRE AUSSI
>>  La "taxe halal", la solution pour le financement des mosquées ?
>
> Valls "favorable" à la suspension des versements étrangers : qui finance les mosquées en France ?
>>  Bernard Cazeneuve dément vouloir instaurer un Concordat avec l'islam

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter