VIDÉO - Eric Coquerel sur l'interview de Macron : "Une brosse à reluire plutôt gênante"

Politique
INVITE LCI - Le député LFI Eric Coquerel était l'invité politique de LCI lundi matin. Il a notamment réagi à l'interview du président de la République, la veille sur France 2, ainsi que sur l'anniversaire d'Emmanuel Macron à Chambord et le patrimoine des ministres. Récap'.

Eric Coquerel, député La France insoumise de Seine-Saint-Denis, était l'invité politique de la matinale de LCI lundi matin. Le lieutenant de Jean-Luc Mélenchon a notamment réagi à l'entretien donné la veille par Emmanuel Macron à France 2, sur la polémique autour de son anniversaire au château de Chambord et sur le patrimoine des ministres publié vendredi par la Haute autorité pour la transparence de la vie publique. LCI vous résume les principaux passages. 

Macron et la "brosse à reluire"

Pour le député LFI, l'interview accordée par Emmanuel Macron sur France 2 était "un moment de communication très monarchique". "Cela ressemblait plus à Secrets d'histoire de Stéphane Bern qu'à une interview politique. Quand on pense au comportement du service public vis-à-vis des leaders de l'opposition, une boîte à baffes (en référence à traitement réservé, selon lui, à Jean-Luc Mélenchon dans L'Emission politique), cette brosse à reluire est plutôt gênante."

L'anniversaire à Chambord

Au sujet de l'anniversaire d'Emmanuel Macron au château de Chambord, Eric Coquerel estime que le Président "se sent bien dans cette vision monarchique. Il est dans une transgression, qui est celle du monde de l'argent. Il n'est pas d'une société qui souffre de la faim". 

L'image d'Emmanuel Macron

Pourquoi Emmanuel Macron remonte-t-il dans les sondages d'opinion ? S'il se montre méfiant à leur égard, Eric Coquerel reconnaît que le chef de l'Etat "a une politique qu'il applique comme un bulldozer. Par rapport à François Hollande, il donne l'impression de savoir où il va, ça peut rassurer les Français. Mais dans la rue, je ne note pas de satisfaction par rapport à sa politique". 

Le patrimoine des ministres

La HATVP a publié vendredi le patrimoine des ministres, dont 11 sur 30 sont millionnaires, dont la ministre du Travail Muriel Pénicaud. Commentaire d'Eric Coquerel : "Le problème, c'est surtout la manière de gagner cet argent, sur le dos des suppressions d'emplois. Un ministre millionnaire n'est pas forcément mauvais, mais ils sont beaucoup à l'être".

Le durcissement de la politique migratoire

A propos du projet de loi que le gouvernement prépare sur l'immigration, le député LFI dénonce un durcissement qu'il juge inutile. "Il faut régler les causes pour lesquelles les réfugiés partent de manière contrainte", estime-t-il. "Les causes, ce sont les guerres, les accords de libre-échange avec l'Afrique", pointe-t-il, avant de questionner : "Vous les expulsez où ? Vous les jetez à l'eau ?" Et de plaider pour un éventuel élargissement des critères du droit d'asile. 

Le "blackface" d'Antoine Griezmann

A propos de la polémique sur le déguisement d'Antoine Griezmann en basketteur noir qui fait scandale, Eric Coquerel rappelle que "cela peut choquer car c'est une manière qu'avaient les blancs de se grimer pour se moquer des noirs". Pour autant, il "ne prend pas" le footballeur "pour un raciste" et prend acte du fait qu'il a retirée sa photo. "Il a reconnu son erreur, je le crois honnête."

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Macron

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter