Pour Eric Woerth, Christophe Castaner "n'a pas été à la hauteur" et "a perdu la confiance des policiers"

Pour Eric Woerth, Christophe Castaner "n'a pas été à la hauteur" et "a perdu la confiance des policiers"
Politique

INTERVIEW - Invité de la matinale de LCI mardi matin, Eric Woerth, député et président de la commission des finances à l'Assemblée, regrette le débat actuel sur les violences policières et estime que Christophe Castaner "a perdu la confiance des policiers".

Eric Woerth tient la ligne de son parti sur les violences policières : elles n'existent pas. Le député LR et président de la commission des finances à l'Assemblée, a répété ce matin qu'il n'y avait que "des actes isolés" qui ne doivent pas mettre en cause la police dans son ensemble. Car la police "fait son travail dans des conditions difficiles : les agents doivent employer la force, face à des gens extraordinairement violents, et se protéger sans blesser ni tuer, donc c'est très compliqué", explique-t-il ce mardi matin sur LCI.

La police est digne de la République

Malgré ces difficultés, que ce soit pour faire face aux Gilets jaunes et aux black blocs, ou pour rétablir le calme à Dijon, "l'ordre a été maintenu", rappelle Eric Woerth. Il y a bien sûr eu "des gestes violents, des moments d'énervements qui doivent être sanctionnés", mais cela ne doit pas disqualifier toute la profession. "Donc le sujet, c'est que la police est digne de la République qu'elle représente  : nos gendarmes, nos policiers, nos CRS font très attention", ajoute le député. 

Selon lui, les manifestations contre les violences policières "menées par des gens plus racistes que ceux qu'ils dénoncent" ou encore par "des professionnels de la lutte contre tout" auront seulement montré que la France "a besoin d'autorité". Une autorité qui aurait dû émaner du ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, mais d'après M. Woerth, "il n'a pas été à la hauteur" de sa tâche.

Christophe Castaner n'a pas été à la hauteur

"Il n'a pas assez soutenu les policiers", regrette-t-il sur le plateau de LCI. "On ne peut pas dire que la police française est raciste, on peut pas laisser entendre ça", ajoute Eric Woerth en faisant référence au discours de Christophe Castaner, où ce dernier a dit annoncé plus exactement une "tolérance zéro face à des actes racistes". "Mais tolérance zéro sans preuves à l'appui ?" s'étonne le député. "Nous sommes dans une société accusatoire, on vous accuse de tout et de rien (...) il n'y a plus de présomption d'innocence". Pour lui, la confiance dans la police et dans l'institution judiciaire  devrait primer.

Toute l'info sur

L'interview Politique

Alors face à ce climat ambiant d'accusations contre la police, Christophe Castaner, "visiblement remis en cause", n'a pas été à la hauteur. "Il a perdu la confiance des policiers, c'est très difficile d'être ministre de l'Intérieur quand on a perdu la confiance à ce point-là".

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent