Eric Zemmour empoigné : le suspect mis en examen pour violences volontaires

Eric Zemmour empoigné : le suspect mis en examen pour violences volontaires

JUSTICE - L'homme suspecté d'avoir légèrement blessé Eric Zemmour lors de son premier meeting, dimanche, a été présenté ce mercredi à un juge d'instruction, puis mis en examen.

Sa comparution devant la justice ne s'est pas faite attendre. Suspecté d'avoir légèrement blessé Eric Zemmour en l'empoignant lors de son meeting, dimanche 5 décembre en Seine-Saint-Denis, un homme a été présenté ce mercredi à un juge d'instruction, et mis en examen pour violences volontaires, a-t-on appris auprès du parquet de Bobigny.

Plus précisément, l'agresseur présumé est mis en examen pour "violences volontaires avec ITT (incapacité totale de travail) supérieure à huit jours et placé sous contrôle judiciaire", a indiqué le parquet. Il a également interdiction de quitter le territoire, de détenir ou porter une arme et d'entrer en contact avec la victime, a-t-il précisé.

Toute l'info sur

Eric Zemmour, de polémiste à candidat à la présidentielle

L'individu est accusé d'avoir causé une blessure au poignet du polémiste quelques secondes avant son discours, lors de son meeting dimanche à Villepinte (Seine-Saint-Denis), le premier de sa campagne présidentielle. Il avait été arrêté dans la foulée et placé en garde à vue. Eric Zemmour, lui, a porté plainte au commissariat de Villepinte, selon nos informations. 

Une ITT supérieure à huit jours est passible d'une peine pouvant aller jusqu'à trois ans d'emprisonnement et 45.000 euros d'amende. Le parquet de Bobigny a toutefois indiqué que le certificat fourni n'a pas été établi par une unité médico-judiciaire (UMJ), habilitée à déterminer les ITT en vue de poursuites pénales.

Lire aussi

Sur la soixantaine de gardes à vue initiales "suite à des interpellations en marge et avant le meeting", les six qui avaient été prolongées ont été levées mardi et "la procédure transmise au parquet pour appréciation des suites à donner", a précisé Eric Mathais.

Dans une procédure parallèle liée à ce rassemblement politique, le parquet de Bobigny dirige aussi une enquête sur les violences commises à l'encontre de militants de SOS Racisme venus protester dans la salle contre le candidat. Les deux enquêtes sur les violences à l'intérieur du meeting d'Eric Zemmour à Villepinte sont confiées à la sûreté départementale.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : 436.167 nouvelles contaminations en 24 heures

Grève des enseignants : à quoi faut-il s'attendre pour la manifestation ce jeudi 20 janvier ?

EXCLUSIF - Présidentielle 2022 : découvrez les résultats de notre sondage quotidien du 19 janvier

Disparition de Gaspard Ulliel : qui est sa compagne Gaëlle Pietri, mère de leur fils Orso ?

L'acteur Gaspard Ulliel est mort à l'âge de 37 ans

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.