Est-il vrai qu'en France, le temps de travail à l'échelle d'une carrière est l'un des plus faibles d'Europe ?

Il est difficile de comparer le temps de travail d'un pays à l'autre, à cause notamment de législations différentes.
Politique

À LA LOUPE – Emmanuel Macron a pointé du doigt la durée passée au travail par les Français "tout au long de la vie". L'une des plus faibles en Europe, assure-t-il. Une affirmation globalement étayée par les chiffres mais dont il est difficile de tirer des conclusions.

Le président de la République a donné cette semaine une interview à plusieurs médias régionaux. Un entretien au cours duquel il a notamment été interrogé sur les 35 heures et leur potentielle remise en cause. Y est-il favorable ? Pas forcément dans l'immédiat, mais il s'agit d'un sujet sur lequel Emmanuel Macron ne ferme pas de porte. 

"Nous ne pouvons pas être un pays qui veut son indépendance, la reconquête sociale, économique et environnementale et être un des pays où on travaille le moins tout au long de la vie en Europe. Nous devons être honnêtes avec nous-mêmes", a estimé le chef de l'Etat.

Plutôt vrai, mais…

Afin de vérifier les propos d'Emmanuel Macron, il faut mettre la main sur des données comparatives entre les pays européens. Pour cela, il est possible de comparer la durée estimée dans la vie active, qui constitue un premier indicateur. La France, avec 35,4 ans en moyenne, se situe juste en dessous de la moyenne européenne, où l'on travaille en moyenne 36,5 années. Des écarts importants s'observent : 32 ans en Italie, et 42 ans en Suède.

Lire aussi

Ces informations ne sont pour autant pas suffisantes, puisque le temps de travail par an varie d'un pays à l'autre. Il faut donc recourir à des chiffres fournis cette fois par l'OCDE. Cette dernière a évalué la durée passée chaque année par les salariés sur leur lieu de travail, qu'ils soient à temps complet ou partiel (seuls manquent à l'appel les indépendants). On découvre alors que c'est aux Pays-Bas et en Allemagne que cette durée est la plus faible (1380 et 1386 heures), tandis qu'elle est de 1949 heures en Grèce.

Si l'on croise ces différentes données, en multipliant le nombre d'années travaillées en moyenne par le nombre d'heures effectuées chaque année, il est possible de vérifier les propos d'Emmanuel Macron, qui évoqué la durée du travail "tout au long de la vie". L'on obtient ainsi la carte suivante, avec quelques pays manquants à l'appel faute d'être membres de l'OCDE. 

Où travaille-t-on le moins ? Un trio de pays se distingue : le Luxembourg, la Belgique, puis la France, ce qui corrobore les observations du chef de l'Etat. À l'inverse, c'est en Irlande, en Lettonie et au Portugal que les salariés passent le plus de temps sur leur lieu de travail au cours de leur carrière. 

Des chiffres à relativiser

Si ces statistiques sont instructives et mettent en avant d'importantes disparités, il est toutefois délicat d'aborder la question sous le seul angle du temps passé au travail. L'agriculture est un bon exemple : un paysan qui utilise une faux et des bœufs sera en effet bien moins efficace qu'un autre disposant d'un tracteur et d'une moissonneuse batteuse. Il apparaît donc indispensable de prendre en compte un facteur supplémentaire dans l'équation : la productivité.

Comme le rappelait Le Monde, "les travailleurs (qu’ils soient salariés ou indépendants) français font partie des plus productifs d’Europe, près de quinze points au-dessus de la moyenne européenne (114,8 contre 100 pour les Vingt-Huit). La France se situe devant l’Allemagne (106,3), le Royaume-Uni (100,2), l’Italie (107) ou les Pays-Bas (111) ; elle est néanmoins derrière les travailleurs suisses (121,1), belges (128,8) ou irlandais (187,1)."

Le Parisien, de son côté, notait que les comparaisons à l'échelle européenne sont délicates, étant donné que la législation diffère assez largement d'un Etat à l'autre. Et de signaler que des pays laissent "chaque entreprise et chaque secteur […] libres de fixer cette durée par la négociation collective". D'où des disparités importantes entre les salariés, qui aboutissent à des moyennes pas forcément représentatives de l'expérience vécue en entreprise. 

En résumé, Emmanuel Macron dit vrai lorsqu'il évoque le temps de travail "tout au long de la vie" moins élevé en France que dans une majorité de pays européens. Les statistiques de l'OCDE ou d'Eurostat permettent de le vérifier, mais il convient aussi de rappeler que le temps de travail n'est pas le seul indicateur sur lequel se pencher pour évaluer, ne tenant pas compte de la productivité des salariés par exemple. Il faut donc le considérer comme ce qu'il est, une statistique parmi d'autres. 

Toute l'info sur

À la loupe

Vous souhaitez réagir à cet article, nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse alaloupe@tf1.fr

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent