En quête d’autorité, les Français majoritairement favorables au rétablissement de la peine de mort

En quête d’autorité, les Français majoritairement favorables au rétablissement de la peine de mort
Politique

ENQUÊTE – Selon la huitième vague de l’étude "Fractures françaises", 55% de la population française est favorable au rétablissement de la peine de mort, un niveau d’adhésion au plus haut depuis huit ans. Plus de huit Français sur dix estiment par ailleurs que la France "a besoin d’un vrai chef pour remettre de l’ordre".

Les Français veulent de l’autorité, et ils le disent. Selon l'enquête "Fractures Françaises" réalisée pour la Fondation Jean-Jaurès, l’Institut Montaigne, Le Monde et le Cevipof par Sopra-Steria et Ipsos, 82% de la population estime que le pays a "besoin d’un vrai chef pour remettre de l’ordre", et 88% des répondants "pensent que l’autorité est une valeur qui est trop souvent critiquée". Une "adhésion aux valeurs autoritaires" qui "connaît un rebond", souligne la Fondation Jean-Jaurès.

En ce sens, ils sont une majorité à souhaiter le rétablissement de la peine de mort. Cette mesure abolie en 1981 est à son plus haut niveau d’adhésion depuis huit ans. Dans le détail, c’est à la droite de l’échiquier politique que se trouvent les plus fervents défenseurs de la peine capitale. 85% des sympathisants du Rassemblement national (RN) y sont favorables, 71% chez ceux des Républicains. "C’est une hypothèse purement fictive, la France ne rétablira jamais la peine de mort", nuance Bruno Cautrès, chercheur au CNRS et au Cevipof (voir vidéo en tête de cet article). "Mais cette question est un excellent thermomètre des attitudes les plus autoritaires, et son niveau est assez élevé."

Pour 80% des Français, il y a du racisme en France

Toutefois, les thèmes sécuritaires ne sont pas ceux qui inquiètent principalement les Français ces derniers mois. Près de la moitié de la population (49%) est principalement préoccupée par la pandémie de Covid-19, devant les difficultés en termes de pouvoir d’achat (39%) ainsi que l’avenir du système social (37%). Suivent ensuite la protection de l’environnement et enfin le niveau de délinquance (36%). "Une large majorité de la population française estime" d’ailleurs "que le pays est en déclin (78%)", même si "le déclinisme est moins fort qu’avant 2017", rappelle la Fondation Jean-Jaurès. Seuls les sympathisants de La République en Marche (LREM) sont majoritairement optimistes pour l’avenir de la France (52%).

Lire aussi

En outre, "le sentiment que l’on 'ne se sent plus chez soi comme avant’ en France recule légèrement mais reste à un haut niveau (61%)", note la Fondation Jean-Jaurès, qui relaie également que 80% des Français estiment que le racisme est présent dans le pays. "Près de six Français sur 10 considèrent" d’ailleurs qu'il "progresse actuellement dans la société." Plus de la moitié de la population (55%) estime également que "le racisme est présent dans la police" et "que les policiers font un usage excessif de la violence". L’idée du racisme dans la police est surtout partagée par les sympathisants des partis de gauche, notamment La France insoumise (LFI), à 85%, et du Parti socialiste (80%).

Le RN et LFI considérés comme "dangereux pour la démocratie"

Les partis politiques sont par ailleurs jugés sévèrement par la majorité des Français. Ainsi, "il apparaît que le Rassemblement national (61%) et La France insoumise (51%) sont considérés comme ‘dangereux pour la démocratie’", analyse la Fondation Jean-Jaurès. "Ces partis n’arrivent pas à se débarrasser de leur étiquette ‘extrême’ puisque le RN est toujours considéré majoritairement comme un parti d’extrême-droite à 74% et LFI comme un parti d’extrême gauche à 64%."

Europe-Ecologie-Les-Verts (EELV), malgré sa victoire dans plusieurs grandes villes lors des dernières élections municipales, "souffre" de son côté "d’une légitimité de gouvernance", estime la Fondation. Seule 32% de la population estime que le parti écologiste est capable de gouverner le pays. En revanche, "plus de la moitié des Français considère que EELV est proche des préoccupations de la population".

À moins de deux ans de l’élection présidentielle, et même s’ils se cherchent toujours un candidat, Les Républicains "sont considérés comme les plus capables à gouverner le pays par plus de la moitié de la population (53%)". C’est 10 points de plus que le parti au pouvoir, LREM (43%), qui, pour un tiers des répondants (34%), "est un parti dangereux pour la démocratie".

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent