Précarité étudiante : un numéro d’appel mis en place avant la fin d’année, annonce Frédérique Vidal

Précarité étudiante : un numéro d’appel mis en place avant la fin d’année, annonce Frédérique Vidal
Politique

VIE ÉTUDIANTE - Frédérique Vidal a annoncé ce matin sur RTL la création d’un numéro d’appel à destination des étudiants en situation de précarité. Il sera mis en place "au plus tard à la fin 2019", selon la ministre de l'Enseignement supérieur, afin de renseigner les jeunes sur les aides auxquelles ils ont droit.

Chaque année, ce sont "un peu plus de 15 millions d’euros d’aides d’urgence qui ne sont pas consommées". Ce sont en tout cas les données de la ministre de l’Enseignement supérieur, Frédérique Vidal, qui a annoncé ce mardi 19 novembre sur RTL la création d’un numéro d’appel pour les étudiants précaires. 

Lire aussi

Mis en place "avant la fin 2019"

Car, alors que ce sont 5,7 milliards d’euros qui sont consacrés aux aides étudiantes chaque année, "5% des étudiants sont en situation de précarité", selon l’Observatoire de la vie étudiante (OVE), cité par la ministre. Alors qu'elle exclu de revaloriser les bourses comme le demandent les syndicats, elle défend "être dans le pragmatisme et l’efficacité". Et ce en faisant en sorte que toutes les "aides d’urgence" existantes soient utilisées. Et ce notamment avec un numéro d’appel mis en place "avant la fin de l’année", pour prendre rendez-vous avec une assistante sociale. 

Frédérique Vidal veut aussi "travailler" avec les syndicats et les associations étudiantes, afin de "repérer les étudiants en précarité", qui sont nombreux à "ne pas oser parler". Et faire en sorte que, au niveau du logement, la "trêve hivernale" soit "appliquée aussi dans les cités universitaires". Le gouvernement travaille aussi à inclure les jeunes dans un futur revenu universel d'activité, en remettant sur la table les barèmes et les montants des bourses, a-t-elle souligné.

Des mesures saluées par la FAGE. Le premier syndicat estime qu'elles sont "nécessaires" mais regrette cependant qu'elles soient "largement insuffisantes". "Il faut investir massivement et rapidement dans les aides sociales", a réagi sa présidente sur Twitter.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter