Européennes : face à Marine Le Pen, Nathalie Loiseau "change d’avis" et se dit "prête à être candidate" pour LaRem

Politique
DirectLCI
SURPRISE - La ministre des Affaires européennes a annoncé sa candidature aux élections européennes sur le plateau de "L'Emission politique" de France 2 ce jeudi, lors d'un débat avec Marine Le Pen qui l'aurait fait "changer d'avis". Une annonce accueillie avec ironie par la présidente du Rassemblement national.

Elle était pourtant entrée sur le plateau de "L’Emission politique" de France 2 en répétant pour la énième fois qu’elle n’était pas "candidate" pour être la tête de liste de la République en marche. Ce jeudi, la ministre des Affaires européennes, Nathalie Loiseau, a créé la surprise en changeant d’avis.


Face à Marine Le Pen, contre qui elle était invitée à débattre, elle s’est ainsi dite "prête" à être tête de liste de la majorité présidentielle aux élections européennes de mai prochain. Une annonce non-officielle accueillie par le sarcasme de la cheffe du Rassemblement national.

"Vous avez réussi à me faire changer d’avis"

"Madame Le Pen, je voudrais vous dire bravo", a lancé la ministre en fin d'émission, avant de poursuivre : "Bravo parce que vous avez réussi à me faire changer d’avis". Et d'expliquer : "Je n’ai pas envie que l’Europe de demain ressemble à celle que vous avez dessinée". Nathalie Loiseau assure vouloir d'une "Europe du partage et pas de la division."


Son effet d’annonce s’est heurté au sarcasme de son interlocutrice qui, hilare, a ironisé : "C'est trop mignon", avant de critiquer une démarche "téléguidée" et manquant de "spontanéité". "Vous défendez une Union européenne qui a laissé un saccage sur son passage", a ensuite déroulé Marine Le Pen, accusant la nouvelle candidate de défendre "l’ultralibéralisme".  

"Les chefs de la majorité n’étaient pas au courant"

"Je ne sais pas ce qu’en pensera la majorité présidentielle", a confessé l’ancienne directrice de l’ENA en direct. Elle a assuré ne pas avoir consulté les chefs de partis, que ce soit LaRem ou le Modem avant de se désigner comme candidate, elle dont le nom était régulièrement répété depuis des semaines, en concurrence avec le nom d'Agnès Buzyn, la ministre de la Santé. "Ils peuvent choisir quelqu’un d’autre", a-t-elle ajouté. 

Mais visiblement, ce ne sera pas le cas, puisque Gilles Legendre, le chef des députés du parti présidentiel, a aussitôt réagit sur Twitter. Il accueille cette "bonne nouvelle" avec entrain. "Les députés LREM prêts à se mobiliser derrière Nathalie Loiseau", a-t-il écrit, balayant l’aspect officieux de l’annonce. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter