Européennes : les cinq bonnes raisons d'aller voter

Politique
DirectLCI
ELECTIONS – Pour la première fois aux européennes, les électeurs vont déterminer le choix du nouveau président de la Commission. Mais ce n'est pas la seule bonne raison de glisser un bulletin dans l'urne dimanche.

Voter aux européennes, pour quoi faire ? Ne haussez plus les épaules quand on vous parle du scrutin de dimanche , il y a plein de bonnes raisons d'aller voter ! Au moins cinq, en tout cas :

Choisissez le grand patron
C'est la grande innovation du scrutin cette année. Pour la première fois, les électeurs vont directement peser dans le choix du futur président de la Commission européenne , celui-ci devant être issu du parti arrivé en tête. Un bond démocratique : auparavant, les 28 chefs d'Etat et de gouvernement de l'UE décidaient seuls du premier des dirigeants de Bruxelles. Le conservateur luxembourgeois Jean-Claude Juncker et le social-démocrate allemand Martin Schulz font figure de favoris parmi les candidats au poste.

Voter blanc, ça compte
C'est l'autre nouveauté de ces élections : pour la première fois en France, le vote blanc ne comptera (presque) pas pour du beurre. En effet, grâce à une loi adoptée en février, les bulletins blancs (enveloppes vides) ne seront plus assimilés aux votes nuls et seront décomptés séparément lors du dépouillement. Si c'est votre choix, votre vote sera donc pris en compte dans le taux de participation, ce qui signifie que vous ne serez plus assimilé aux abstentionnistes. Un bémol toutefois : le score des votes blancs ne pèsera pas dans le résultat final.

L'UE, c'est du concret
Mais non, l'Europe ne se résume pas à un aréopage de technocrates enfermés dans les tours de Bruxelles. L'Union européenne intervient très concrètement dans notre quotidien. Les photos-chocs du type bouche édentée qui devront recouvrir les deux tiers – contre un aujourd'hui – des paquets de cigarettes d'ici à 2016, c'est elle. La fin des frais de d'itinérance ("roaming"), qui font exploser le prix des appels lorsqu'on est en vacances à l'étranger, c'est toujours elle. Encore un exemple ? L'UE met aussi le nez dans nos assiettes : c'est elle qui va imposer aux industriels de coller sur les produits alimentaires des étiquettes lisibles des ingrédients à partir de décembre 2014, l'affichage nutritionnel (calories, lipides, sucres) devant devenir obligatoire à partir de 2016.

Des surprises à prévoir
Qui de l'UMP ou du FN, au coude à coude dans les sondages , virera en tête dimanche soir ? Le PS échappera-t-il à la débâcle ou fera-t-il encore pire qu'en 1994, quand le parti emmené par Michel Rocard n'avait fait qu'un piètre 14,5% des voix ? Un "petit parti", comme Nouvelle Donne à gauche ou Debout la république chez les souverainistes, fera-t-il mieux que les 2 à 3% que lui promettent les sondages ? Tout est loin d'être écrit

Il y en a pour tous les goûts
Si vous en avez assez des partis traditionnels et que vous n'adhérez pas à leurs idées, ce n'est pas une raison pour vous abstenir. Pas moins de 49 partis présenteront 193 listes lors de ce scrutin. Vous êtes en colère contre le monde de la finance ? Le "Syndicat de lutte contre les banques" vous propose tout un programme. Idem si vous militez pour la légalisation de la marijuana, "Cannabis sans frontière" n'attend que vous pour siéger à Strasbourg. Royalistes, anti-PV, Parti Pirate... Il y en a pour tous les goûts.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter