Évacuation violente de migrants à Paris : Alexis Corbière demande "la démission du préfet Lallement"

Évacuation violente de migrants à Paris : Alexis Corbière demande "la démission du préfet Lallement"

RÉACTION - Le député La France Insoumise de Seine-Saint-Denis pointe ce mardi la responsabilité du préfet de police de Paris dans la violente évacuation d'un camp de migrants ayant eu lieu la veille.

Des violences dénoncées et un responsable tout trouvé. Invité d’Adrien Gindre dans l’Interview Politique ce mardi matin, Alexis Corbière, porte-parole de Jean-Luc Mélenchon et député La France Insoumise de la Seine-Saint-Denis, a dénoncé les brutalités survenues lundi soir, lors d’une évacuation d'un campement de migrants nouvellement installé place de la République à Paris. 

"Ce qui s’est passé hier place de la République est une réaction excessive, c’est honteux. S’il y a eu de la brutalité, c’est parce que des consignes ont été données", réagit-il. "Le responsable est le préfet de police Didier Lallement."

Toute l'info sur

L'interview Politique

Ces scènes sont extrêmement brutales, violentes et graves.- Alexis Corbière, député LFI de Seine-Saint-Denis

"Il y a beaucoup de choses à reprocher à Lallement, notamment dans la crise des Gilets jaunes", poursuit Alexis Corbière, qui réclame la démission du préfet de police de Paris. "Concernant les actions d’hier, je pense qu’il a dit : 'On évacue par tous les moyens'. Ça suffit ! Vous devez la place à un homme ou une femme plus raisonnable, qui utilise la police pour ce qu'elle doit faire."

Lire aussi

"Ces gens, qui ont été frappés, matraqués par les forces de l’ordre hier, sont des gens déplacés depuis une semaine. Ces scènes sont extrêmement brutales, violentes et graves, au point que le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin lui-même a été choqué", a-t-il ajouté, faisant référence à un tweet du ministre de l’Intérieur qui a jugé "choquantes" les images de la dispersion du campement place de la République.

"Gérald Darmanin a également des comptes à rendre", embraye Alexis Corbière. "Concernant la loi de sécurité globale, il est obligé de reculer, de considérer qu’heureusement qu’il y a eu des images concernant les faits d’hier. Cette loi n'est même pas passée qu'hier soir, on est obligé de considérer qu’heureusement qu’il y a eu des images parce que des choses ont été vues grâce aux chaînes d'info." Et de faire valoir : "On a le droit de critiquer la police, c’est un service public. Selon moi, Gérald Darmanin est responsable du discours unilatéral des syndicats de police et de ses actions."

En vidéo

VIDÉO LCI PLAY - Évacuation violente de migrants à Paris, que s'est-il passé ?

"Hier soir, ce rassemblement était une action symbolique pour montrer qu’on ne peut pas vivre dans la rue. Ce n’est pas possible qu’on les frappe et les insulte. J’ai le regret de ne pas y être allé, pour trouver des solutions. Il faut trouver une solution pour héberger ces personnes", conclut le député LFI. "Il faut réquisitionner des bâtiments, il y en a beaucoup de vides à Paris."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : l'explosion des variants est-elle provoquée par le vaccin Pfizer ?

"Langue Covid" : un nouveau symptôme du virus ?

EN DIRECT - Covid-19 : "On n'échappera pas à un reconfinement", estime l'épidémiologiste Renaud Piarroux

EN DIRECT - Vaccination, dépistage... Joe Biden va dévoiler sa feuille de route contre le Covid

EN IMAGES - Investiture de Joe Biden : 13 photos pour l'Histoire

Lire et commenter