EXCLUSIF LCI - Contrôle des chômeurs : "Il n'y a rien de choquant" aux yeux d'Emmanuel Macron

DirectLCI
RÉACTION - Suite à l'article du Canard Enchaîné sur la volonté du gouvernement de davantage encadrer la recherche d'emploi des chômeurs, Emmanuel Macron a livré, en exclusivité à LCI depuis Bagnères-de-Bigorre près de son lieu de vacances à La Mongie, ses premières réactions mercredi. Selon lui, il ne fait qu'appliquer son programme.

"S'il n'y a pas de règles, on ne peut pas avancer mais mettre des règles, ça ne veut pas dire qu'on va poursuivre chacun ou qu'il y a une suspiscion derrière chacun". C'est à la sortie d'une boulangerie de Bagnères-de-Bigorre où le Président de la République et son épouse faisaient leurs courses que LCI a interrogé Emmanuel Macron sur la polémique naissante à propos d'un contrôle accru des chômeurs et notamment sur leur recherche d'emploi. 


Une charge contre les chômeurs ? "Non, ce sont les engagements qui sont tenus", assure le Président. Mieux contrôler les chômeurs et durcir les sanctions ? "Il n'y a rien de choquant, c'est ce que font tous les pays qui nous entourent", assure le Président en visite à Bagnères-de-Bigorre, tout près de la station de ski de La Mongie où il passe actuellement quelques jours de vacances "en famille". Au micro d"Alison Tassin et d'Adrien Ponsard, il a expliqué qu'il appliquait là des règles "annoncées dans la campagne". "Je crois qu'il y a un fort consensus autour de ça donc c'est beaucoup d'investissement dans les personnes, beaucoup de formation mais aussi de la rigueur car sans rigueur on ne peut pas faire avancer le pays" a-t-il martelé.

Pour nuancer ses propos, le président de la République a souligné les efforts de formation. "C'est un plan d'ensemble qu'il faut voir, on va beaucoup mieux former les gens, on va investir 15 milliards d'euros pour former les Francaises et Français qui sont au chômage parfois depuis des années, et qui n'arrivent pas à retrouver un emploi" explique-t-il. "De l'autre côté c'est normal, il y a une indemnisation mais il faut s'asurrer que chacune et chacun recherche bien l'emploi qui peut être offert et quand il y a un emploi qui répond à ses compétences, qu'il le prend". 

"Des résultats progressifs"

En vidéo

Deux, trois jours de vacances pour "saler la famille" pour Emmanuel Macron

"Les quelques-uns qui abusent des règles, c'est normal qu'ils soient contrôlés", a-t-il poursuivi. "C'est un appel à la responsabilité collective mais il ne faut tomber dans aucun raccourci". 


Le chef de l'Etat a rappelé les prochaines étapes déterminantes de son gouvernement : la réforme de l'assurance chômage, la réforme de la formation professionnelle et de l'apprentissage "qui est essentielle pour nos jeunes" et table sur "des résultats qui seront progressifs". Un peu plus tôt, dans une interview au quotidien espagnol El Mundo, Emmanuel Macron avait parlé de résultats sur le front du chômage d'ici 18 à 24 mois. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter