"Faire la fête à Macron", "Stop Macron", "Marche anti-Macron" : la France Insoumise veut faire trembler le Président

"Faire la fête à Macron", "Stop Macron", "Marche anti-Macron" : la France Insoumise veut faire trembler le Président

EN PREMIÈRE LIGNE - Au lendemain de l'appel de François Ruffin pour "un grand rassemblement d'opposition" à Emmanuel Macron le 5 mai, le leader LFI Jean-Luc Mélenchon a annoncé l'organisation d'une marche "anti-Macron" le 14 avril à Marseille. La France insoumise se positionne en première force d'opposition.

La France insoumise se met en ordre de marche. Entouré d'une quinzaine de représentants de syndicats (CGT, FSU, Sud,
Unef), partis politiques (PCF, NPA, Parti de Gauche...) et associations (Attac, Marche mondiale des femmes), le député des Bouches-du-Rhône, Jean-Luc Mélenchon a appelé ce jeudi à une manifestation commune "anti-Macron" le 14 avril au départ du Vieux-Port à Marseille, avec l'ambition que l'initiative s'étende au reste du pays, actuellement en pleine crise sociale.


"Si nous avons la sagesse de nous fédérer dans tout le pays comme nous sommes en train de le faire ici (...), le dernier mot nous reviendra", a poursuivi le leader de la LFI, estimant que la ville de Marseille était le "cratère du volcan social français". "Une seule étincelle peut mettre le feu à la plaine, c'est peut-être l'étincelle marseillaise", a-t-il insisté, au lendemain d'une manifestation interprofessionnelle qui a rassemblé plusieurs centaines de personnes devant la gare Saint-Charles.

"Faire sa fête à Macron", l'objectif de Ruffin

La veille, c'est le député François Ruffin qui avait proposé mercredi l'organisation "d'une grande manifestation nationale commune" le 5 mai. Une sorte de deuxième round après l'échec de la manifestation voulue par Mélenchon à l'automne. Cette annonce, faite par l'initiateur en 2016 du mouvement contestataire Nuit Debout, a eu lieu lors d'une "assemblée générale" publique, à la Bourse du Travail, dans le Xe arrondissement de Paris, en présence des cheminots, étudiants et des grévistes. 

Lors de sa prise de parole, devant une salle "pleine à craquer", dixit le député LFI de la Seine-Saint-Denis Alexis Corbière sur Twitter, le réalisateur de "Merci, Patron !" a fait part de son souhait de créer partout en France "des comités du 5 mai" pour mobiliser l'ensemble de la population. "Il faut une inversion du rapport de force, que la peur change de camp, que le 5 mai au soir soit le point de départ" du changement de la politique économique et sociale, initiée par le chef de l'État. "Il faut essayer quelque chose", a-t-il ajouté. Il faut "faire la fête à Macron", a-t-il lancé, suscitant des applaudissements nourris.


Cette proposition s'ajoute en tout cas à la longue liste de dates de mobilisation déjà prévues d'ici au 5 mai. Outre la manifestation à Marseille du 14 avril, annoncée par Jean-Luc Mélenchon, les syndicats, partis et associations sont appelés à sortir du rang pour la journée interprofessionnelle de mobilisation le 19 avril et les traditionnelles manifestations du 1er mai. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Réforme de la SNCF : bras de fer entre le gouvernement et les syndicats

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter