"Faire sauter" des mosquées : le RN retire l’investiture à l’une de ses candidates en Corrèze

Le RN pourra exclure sa candidate aux élections départementales en Corrèze

ÉLECTIONS - Le Rassemblement national a retiré, mardi 18 mai, l’investiture à l’une de ses candidates aux départementales en Corrèze après des propos islamophobes exhumés de Twitter. Elle risque l’exclusion du parti.

Elle avait évoqué en 2017 sur Twitter le fait de "faire sauter" des mosquées. Une candidate du Rassemblement national aux élections départementales s’est vu retirer, mardi 18 mai, son investiture en Corrèze après la découverte de ses propos. Danièle Delavaud et son conjoint, qui se présentait comme suppléant, seront convoqués au plus vite par le parti et risquent une exclusion.

Toute l'info sur

Les élections régionales et départementales 2021

Dans des messages publiés en octobre 2017 sur Twitter - désormais supprimés de la plateforme, la candidate du canton d'Uzerche avait écrit : "Qu'on arrête de construire des mosquées je suis ok pour les faire sauter", "Flash ball..... ne vous gênez pas les CRS bombardez-les vous avez le soutien des français (sic)" ou encore "Retour au bled il fait beau et bon ...le soleil y est plus chaud y que chez nous et toutes ces associations à dissoudre ... elles grèvent le budget des communes".

Le parti de Marine Le Pen a immédiatement réagi pour dénoncer ces propos. "C'est une déception, mais je ne peux pas tolérer ce genre de propos inacceptables qui ne sont pas à l'image du RN", a justifié Valéry Elophe, le délégué départemental du Rassemblement National. Il a également indiqué que Danièle Delavaud et son conjoint seront "convoqués dès que possible" devant la commission des conflits du RN à Nanterre, qui peut prononcer une exclusion à leur encontre.

Lire aussi

La candidate a tenté de se justifier, interrogée par la radio France Bleu Limousin. Elle a déploré que cette affaire lui soit reprochée "cinq ans après" : "S'ils l'avaient vu avant, ils m'auraient prévenue, je l'aurais supprimé (...). C'est sûr que je suis très contrariée d'avoir fait ça", a-t-elle regretté. "Je n'avais pas la maturité que j'ai aujourd'hui, depuis que je milite, maintenant depuis 2017."

La politique vous intéresse ? Découvrez la version podcast de l'Interview Politique d'Elizabeth Martichoux

Écoutez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée :

Sur APPLE PODCACST

Sur DEEZER 

Sur SPOTIFY 

Chaque matin Elizabeth Martichoux reçoit des invités politiques de premiers plans pour les interroger sur des questions d’actualité.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Météo : 21 départements en vigilance orange aux orages, le Rhône en vigilance canicule

AstraZeneca annonce que son traitement anti-Covid est inefficace

EN DIRECT - Masque à l'école : il pourra être enlevé à la récréation mais pas dans les classes

Rappel de nombreux lots de glaces en raison d'un pesticide cancérogène

Disparition de Delphine Jubillar : Cédric Jubillar, sa mère et son beau-père en garde à vue

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.