Fillon-Jouyet: "Une affaire d'Etat" ?

Politique

QUI DIT QUOI ? - L'évocation d'une rencontre entre l'ancien Premier ministre, François Fillon, et l'actuel secrétaire général de l'Elysée afin d'accéler le calendrier judiciaire contre Nicolas Sarkozy fait vivement réagir la classe politique.

Evoquée par deux journalistes du journal Le Monde, la rencontre entre l'ancien Premier ministre et Jean-Pierre Jouyet, l'actuel secrétaire général de l'Elysée, fait réagir les responsables politiques de droite et de gauche. Même si les protagonistes cités dans le livre "Sarkozy s'est tuer" (Stock) démentent s'être rencontrés pour évoquer les ennuis judiciaires de l'ex-chef de l'Etat, la polémique ne retombe pas et provoque l'embarras.

"J'étais à peu près certain que Fillon ne dirait pas 'effectivement, je suis allé voir Monsieur Jouyet pour lui dire de couler Monsieur Sarko", a insisté Gérard Davet, samedi sur France 2, invité de l'émission de Laurent Ruquier, On n'est pas couché. "Vous connaissez les hommes politiques", a enchéri le coauteur de l'enquête, "le courage n'est pas forcément leur vertu première". Le journaliste du Monde assure avoir eu l'accord de Jean-Pierre Jouyet pour révéler cette information: "On lui a passé un coup de fil. On va publier un bouquin, l'anecdote Fillon sera dedans, est-ce que vous acceptez ? Il nous répond : 'Pas de problème, à condition que vous ne mettiez pas entre guillemets des propos que je vous ai tenu'. Ce que nous avons fait."

EN SAVOIR + >> François Fillon dément avoir demandé à l'Elysée de "taper" sur Nicolas Sarkozy

François Fillon, lui, multiplie les démentis et sera invité dimanche soir du journal télévisé de TF1. "Stop aux boules puantes ! Il y a cinq mois, un hebdomadaire m'accusait d'avoir rencontré dans le plus grand secret François Hollande à l'Elysée. Ce qui s'est bien entendu révélé être un mensonge. Aujourd'hui on me prête des propos que je démens formellement", a-t-il déclaré au Journal du Dimanche. Vendredi, le député de Paris a porté plainte contre les deux journalistes auteurs du livre dans lequel est fait abordé la rencontre. Son bras droit, Eric Ciotti, a eu Nicolas Sarkozy au téléphone samedi, note le JDD. "Il m'a fait part de sa colère et je le comprends. Je suis persuadé que les deux hommes sont victimes d'une manipulation qui pourrait venir de l'Elysée", plaide le député UMP des Alpes-Maritimes.

"Absurde", "Surréaliste"

Sur Europe 1 et I-Télé , le député UMP Henri Guaino affirme, lui, que "le fait de déjeuner avec quelqu'un ne vous rend pas coupable". Mais si François Fillon a bel et bien demandé au pouvoir d'intervenir en défaveur de Nicolas Sarkozy, il s'agirait d'une "affaire d'Etat". L'ancienne plume sarkozyste demande à Jean-Pierre Jouyet "de s'expliquer" tandis que les journalistes du Monde assure avoir un enregistrement audio dans lequel le haut fonctionnaire confirme la démarche de François Fillon.

A gauche aussi, l'information provoque l'embarras. "Ça me parait absurde. Si cette conversation a eu lieu, je trouve ça surréaliste", a estimé l'ancien Premier ministre socialiste Jean-Marc Ayrault. Invité dimanche de RTL , le député de Loire-Atlantique jugerait une telle demande "grave si elle a eu lieu parce que nous sommes dans un Etat de droit où la justice est indépendante".

Lire et commenter