Financement occulte, candidats forcés aux départementales : Marine Le Pen riposte

Financement occulte, candidats forcés aux départementales : Marine Le Pen riposte

DirectLCI
CONTRE-OFFENSIVE – La présidente du Front national a multiplié les annonces de dépôt de plainte cette semaine. A un mois des élections départementales, elle veut protéger l'image de son parti.

Pas question pour Marine Le Pen de laisser quoi que ce soit ternir l’image du FN à un mois du premier tour des élections départementales. Ainsi, lorsque la réputation de son parti est écornée, et sa probité mise en doute, elle répond du tac au tac. Et attaque, ou menace, en justice.

À LIRE AUSSI >> Pourquoi il faut s’intéresser (et voter) aux élections départementales des 22 et 29 mars

Des "manoeuvres" pour Marine Le Pen

Depuis le début de la semaine, le spectre des accusations de candidature forcée aux départementales, qui avait plané sur le parti pendant la campagne des municipales , en 2014, refait surface au FN. Auprès de la presse régionale, une ancienne adhérente du parti fustige d’avoir découvert son nom sur la liste des candidats FN dans un canton de Saône-et-Loire. Une candidature à l’insu de son plein gré  qu’elle ne compte pas laisser passer puisqu’elle envisage de porter plainte. Mercredi, un cas similaire était rapporté par le quotidien local La Montagne . Annick Rouchon, ancienne adhérente du parti souffrant de cécité, a appris par hasard son investiture dans un canton d’Auvergne, et aurait également porté plainte.

"Manoeuvre" et "barbouzerie" pour la présidente du parti qui a accusé ce mercredi le Parti de la France, dirigée par un ancien cadre du FN, Carl Lang, d’être derrière cette opération de décrédibilisation rapporte  Libération.fr . Et la fille de Jean-Marie Le Pen d'envisager à son tour de porter plainte.

À LIRE AUSSI >> Départementales : le FN accusé de candidature forcée en Saône-et-Loire

Une plainte envisagée contre Libération

L’autre plainte que compte déposer Marine Le Pen vise le quotidien Libération, qui publie ce jeudi une enquête fouillée sur le financement du parti. L’article met en lumière un circuit complexe de financement des candidats du Front national lors de ses campagnes électorales qui est dans le viseur de la justice.

Celle-ci recherche un éventuel schéma d’enrichissement illicite selon le quotidien. Interrogée sur LCI et Radio Classique, Marine Le Pen a évacué la problématique assurant que "le FN n'a rien à se reprocher".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter