Pour Jean-Marie Le Pen, Nicolas Sarkozy est plus à droite que Marine Le Pen

Pour Jean-Marie Le Pen, Nicolas Sarkozy est plus à droite que Marine Le Pen
Politique

A DROITE OU AU CENTRE ? - Nicolas Sarkozy "se jean-marise", lance Jean-Marie Le Pen dans une interview au Parisien publiée ce mardi. Le président d’honneur du Front national regrette dans le même temps que sa fille Marine Le Pen "souhaite apparaître plus centriste qu’elle ne l’est".

Pour Jean-Marie Le Pen, la stratégie de sa fille n’est pas la bonne. Le président d’honneur du Front national estime dans une interview au Parisien que Nicolas Sarkozy a raison de "droitiser" son discours pour correspondre "à l’évolution de l’opinion", mais que sa fille Marine Le Pen "a tort de souhaiter apparaître plus centriste qu’elle ne l’est". 

Selon Jean-Marie Le Pen, en adoptant cette position, Nicolas Sarkozy est "opportuniste". "Il voit bien les évolutions de l’opinion et les sondages qui favorisent Marine Le Pen et les idées du Front national. Alors il voudrait prendre sa part du gâteau". Et selon lui, cela peut marcher car, dans le même temps, "Marine Le Pen semble négliger dans ses discours récents cet état de l’opinion qui est très à droite, qui se radicalise…. C’est inquiétant pour elle." Nicolas Sarkozy "occupe au fur et à mesure le terrain que Marine Le Pen évacue pour aller vers le centre", estime également le président d'honneur du FN. "Lui, au contraire, quitte de plus en plus le centre pour aller vers la droite nationale populaire et sociale qui est en train de conquérir l’opinion sous la pression des événements."

"On ne se positionne pas par rapport à ces vieux clivages du centre, de droite, de gauche"- David Rachline

Jean-Marie Le Pen reproche donc à sa fille d'adoucir la ligne du parti, et de délaisser une partie de son électorat. Des accusations que David Rachline, directeur de campagne de Marine Le Pen, a réfutées sur LCI ce mardi matin : "Il est là dans la provocation qu'on lui connaît", "on ne se positionne pas par rapport à ces vieux clivages du centre, de droite, de gauche". Selon le maire de Fréjus, le parti frontiste n'a plus rien à voir avec Jean-Marie Le Pen : "Les idées qu'il défend aujourd'hui ne sont pas celles que nous voulons défendre. Marine Le Pen a d'ailleurs eu le courage de le dire (...), elle va défendre pour cette campagne ses propres convictions". 

Marine Le Pen prend soin de paraître moins clivante

Toujours est-il que les observateurs constatent, depuis le début de sa campagne présidentielle, que Marine Le Pen fait effectivement tout pour apparaître moins clivante que dans le passé, et prend soin de ne pas tenir des propos susceptibles de faire polémique. Tout est ainsi pensé pour gommer l'image sulfureuse du parti, à commencer par la flamme du FN qui va disparaître des affiches ou encore le nom même de Le Pen, la président frontiste préférant faire campagne avec son seul prénom. Quant à Nicolas Sarkozy, il a choisi de faire une campagne marquée très à droite : un appel du pied aux électeurs du Front national dans la perspective de la primaire, puis de la présidentielle.    

Lire aussi

    VIDEO. Question Off - David Rachline voit en Marine Le Pen une future "présidente de la République exceptionnelle"

    En vidéo

    Question Off - David Rachline voit en Marine Le Pen une future "présidente de la République exceptionnelle"

    VIDEO. Un an après son exclusion du FN, Jean-Marie Le Pen maintient la pression sur sa fille

    En vidéo

    Un an après son exclusion du FN, Jean-Marie Le Pen maintient la pression sur sa fille

    VIDEO. Jean-Marie Le Pen a "les bras ouverts mais personne ne vient s'y réfugier"

    En vidéo

    Jean-Marie Le Pen a "les bras ouverts mais personne ne vient s'y réfugier"

    Sur le même sujet

    Et aussi

    Lire et commenter

    Alertes

    Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent