FN : une rentrée "sans nuages" pour Marine Le Pen

Politique
DirectLCI
FRONT NATIONAL - Marine Le Pen fait sa rentrée samedi à Brachay, en Haute-Marne. Elle ne manquera pas l'occasion de surfer sur la crise politique de ces derniers jours.

Elle s'est faite discrète pendant l'été. Un sondage Ifop la donnant en tête du premier tour pour 2017, ou une déclaration fracassante de Brigitte Bardot la consacrant dans Paris Match "Marianne du XXIe siècle", ont suffi à entretenir sa présence médiatique. Pas besoin d'en faire trop. Marine Le Pen , qui prononcera samedi son discours de rentrée à Brachay, ce minuscule village de Haute-Marne dont elle a fait sa "Roche de Solutrée", va retrouver ses troupes comme elle les avait quittées avant ses vacances en Bretagne et dans le sud de la France : sous de bons auspices.

"C'est une rentrée politique sans grands nuages pour le FN, puisque nous sortons de deux rendez-vous très positifs, les municipales et les européennes", se félicite le vice-président du parti Louis Alliot, joint par metronews. "Chez nous, se plaît-il à souligner, il n'y a pas de de guerre des chefs ou de problèmes de cohérence idéologique comme à l'UMP et au PS". Le violent conflit qui avait éclaté en juin avec Jean-Marie Le Pen semble oublié.

Clin d'œil aux maires ruraux

Face à ses supporters à Brachay - le FN y a recueilli près de 85% des voix aux européennes -, Marine Le Pen ne manquera pas de cogner sur les socialistes en surfant sur la crise gouvernementale de cette semaine . "Elle insistera sur les inquiétudes de tous les Français face à l'absence de résultats de François Hollande, mais aussi sur les dérives de la pratique politique et la nécessité de retourner aux urnes, le lien entre le pouvoir et le peuple n'existant plus", déroule Louis Alliot.

Ce discours dans un bourg d'une soixantaine d'habitants, présenté comme le symbole de "la France des oubliés", permettra au passage d'envoyer un clin d'œil aux petits élus ruraux, grands électeurs dans un mois des élections sénatoriales, où le FN nourrit quelques espoirs. Une autre échéance attendra ensuite Marine Le Pen avec le congrès de son parti, à Lyon, en novembre. Un triomphe assuré : elle sera la seule candidate à sa succession.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter