Fort de Brégançon : Macron veut une piscine pour "préserver l’intimité de la baignade des enfants"

VACANCES – L’Elysée étudie la possibilité de faire construire une piscine au fort de Brégançon. Motif : préserver l’intimité de la baignade des enfants et des petits-enfants du couple Macron.

C’est un îlot entouré d’une eau turquoise, au milieu d’une petite crique, bordée d’une jolie plage, de petits arbres, baignée par le chant des cigales. L’eau y est chaude, le soleil souvent rayonnant. Sans aucun doute, le fort de Brégançon, dans le Var, est une résidence officielle plutôt agréable. La forteresse du 17e siècle, perchée sur son piton rocheux et reliée à la côte uniquement par une jetée artificielle, permet aux présidents en goguette de profiter d’un beau repos, loin des journalistes.


Le site, la vue sont exceptionnels, les jardins magnifiques. Mais l’intérieur, occupé par une garnison militaire jusqu’en 1919,  est plus rudimentaire, d’un confort spartiate. Ce qui peut expliquer en partie l’intérêt plus ou moins marqué pour le lieu suivant les présidents : apprécié par Valéry Giscard d’Estaing ou Jacques Chirac, délaissé par François Mitterrand ou François Hollande, qui avait décidé de l’ouvrir au public.

Emmanuel Macron semble quant à lui apprécier ce lieu de villégiature. Il y a séjourné quelques jours en mai pour le pont de l'Ascension et pourrait désormais vouloir renouer avec la tradition des vacances estivales à Brégançon. Si le confort spartiate ne semble pas le déranger, ce n'est pas le cas des aménagements extérieurs.  Car le président aurait une priorité : construire une piscine. 


L’information, révélée par L’Express, a été confirmée mercredi soir à LCI par l’Elysée, qui indique qu’un bassin hors sol est à l’étude. La réalisation de la piscine doit encore être approuvée par les architectes des bâtiments de France et soumise à une autorisation municipale. La raison de cette installation ? : "Préserver l’intimité de la baignade des enfants" (et petits-enfants) du couple Macron, avance le palais présidentiel. Il apparaîtrait en effet que la plage privée ne protégerait pas vraiment des objectifs d'éventuels paparazzis, le seul moyen de préserver totalement les baigneurs étant de mobiliser, à chaque baignade, deux bateaux de surveillance, comme cela a été fait le mois dernier.

Un coût intégré dans l'enveloppe versée à Brégançon chaque année

D’après L’Express, le choix s’orienterait donc vers une piscine hors sol, le terrain étant impossible à creuser. Une fois la construction décidée, la réalisation sera rapide : la piscine pourrait être en place pour cet été.  Quant au prix, c’est un sujet sur lequel l’Elysée ne s’avance pas, au motif que les études sont en cours. Mais elle affirme que ce coût sera intégré à la somme de 150.000 euros que la présidence verse chaque année pour l’entretien global de Brégançon. 

Le public, qui sous la présidence de Hollande pouvait visiter le fort en s’inscrivant auprès de l’office de tourisme de Bormes-les-Mimosas, ne pourra en tout cas pas profiter (avec les yeux) de ce nouvel aménagement : les visites sont en effet au moins suspendues cet été, pendant les vacances présidentielles. Et impossible de savoir si elles reprendront : la page internet dédiée sur le site de l’office de tourisme ne fonctionne plus.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Macron

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter