Bayrou tacle Macron et lui demande de "donner une ligne directrice" à ses réformes

Bayrou tacle Macron et lui demande de "donner une ligne directrice" à ses réformes

Politique
DirectLCI
AVERTISSEMENT - Dans un entretien au Figaro, le président du Modem, François Bayrou, tacle légèrement la politique de la majorité à laquelle son parti appartient. Selon lui, le chef de l’État doit "retrouver l'élan de son projet initial".

Ce n’est pas un carton jaune mais cela y ressemble fortement. Dans un entretien au Figaro, François Bayrou se dit perplexe, à l’instar de nombreux électeurs d’Emmanuel Macron, devant la politique menée par le gouvernement. "Les Français ne voient plus bien où conduisent les réformes qui sont successivement proposées", lance le centriste. 


L’éphémère ministre de la Justice tient à rappeler au jeune locataire de l’Elysée qu’il n‘a pas été élu pour simplement "traiter des dossiers les uns après les autres" mais pour "construire une société". Or, mis à part "la politique de l'éducation nationale", il avoue ne pas bien saisir la cohérence des réformes actuellement menées.

François Bayrou enjoint donc à Emmanuel Macron de "donner une ligne directrice, de dire ce qui relie les décisions qui sont prises et d'expliquer le fil conducteur". Au pouvoir depuis 16 mois, le président de la République serait déjà en train de perdre "l'élan du printemps 2017", prévient le maire de Pau. Mais avec le Modem, il dit prêt à l’aider afin de renouer avec "la promesse de l'élection présidentielle", en particulier avec celle de "d'inventer un modèle de société qui soit ‘en même temps’ réaliste et généreux".

Une liste commune LaREM-Modem aux européennes ?

Nonobstant ces récriminations, François Bayrou renouvelle son soutien à Emmanuel Macron et à la majorité. "Je ne perds jamais de vue, pas une seule seconde, que cet homme jeune élu par temps d'orage, et que nous avons aidé à faire élire, est la seule chance pour que le modèle politique français ne dérive pas vers un pays définitivement fracturé", tient à préciser le patron du Modem.

En vidéo

Emmanuel Macron dévisse : qui en profite ?

Dans cet entretien, il en profite aussi pour inviter le parti présidentiel, la République en Marche, à faire liste commune lors des élections européennes. "Pour moi, l'enjeu impose de rassembler! Nous devons construire une liste unique avec LaREM à condition que nous nous mettions d'accord précisément sur les grands choix et sur le profil des candidats. Cela impose un vrai travail en commun", explique-t-il.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter