François Fillon dévoile ses pistes contre le "problème lié à l'islam" en France

François Fillon dévoile ses pistes contre le "problème lié à l'islam" en France

DÉBAT - Au lendemain de la sortie de son livre "Vaincre le totalitarisme islamique", l'ancien Premier ministre a dénoncé "une montée de l'intégrisme musulman dans la société française" dans une interview accordée au "Figaro".

"Il n'y a pas de problème religieux en France", a estimé François Fillon dans un entretien accordé au Figaro, mais "un problème lié à l’islam". Auteur de Vaincre le totalitarisme islamique (sorti jeudi aux éditions Albin Michel), un livre entreprit après l’attentat de Nice, le candidat à la primaire de droite et du centre estime qu’il y a "une montée de l'intégrisme musulman dans la société française".

Il veut imposer un modèle de société- François Fillon

"Ayons le courage de nommer le mal qui nous attaque. Voilà des années que je le dis : l'ennemi, c'est le totalitarisme islamique. Le mot totalitaire n'est ni vain ni excessif. Il est juste", a-t-il fait valoir. En outre, François Fillon dénonce cette solution qui consister à s'attaquer "à la liberté religieuse". "Certains demandent l'interdiction de tous les signes religieux dans l'espace public. Là, je dis stop", a-t-il déclaré, se disant fermement opposé à "une France où l'on ne pourrait plus porter une croix dans la rue, un t-shirt à l'effigie du Pape, une kippa, un turban ou un voile!"

La faute au groupe Etat islamique, estime l’ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy. Il veut "imposer un modèle de société, anéantir l'individu et le calvaire des chrétiens d'Orient démontre chez lui une volonté génocidaire". Invité sur BFMTV ce vendredi matin, François Fillon a poursuivi son offensive contre le totalitarisme islamique en demandant "une instance représentative de la religion musulmane en France". "Il nous faut un interlocuteur", a-t-il affirmé. Et "convaincre les musulmans, que les règles républicaines sont supérieures aux règles religieuses". 

Dans son livre, le député de Paris a formulé une série de propositions, parmi lesquelles la réorganisation des services de renseignement, la mise en place d'une défense européenne contre le terrorisme, le placement du service pénitentiaire sous l'autorité du ministère de l'Intérieur, la création de cours d'assises spécialisées pour accélérer les jugements ou encore le renforcement des unités de police et de gendarmerie. Mais François Fillon estime également qu'il faut interdire le retour des Français partis faire le djihad et mettre en application le livre IV du Code Pénal qui permet de condamner "toute personne coupable d'intelligence avec l'ennemi" à une peine de prison allant jusqu'à 30 ans. 

Lire aussi

    Sur le même sujet

    Les articles les plus lus

    EN DIRECT - Proche-Orient : les États-Unis appellent à la fin des tirs de roquettes vers Israël

    Remontées mécaniques, parcs d'attractions, clubs libertins : les absurdités des réouvertures à venir

    "Pass sanitaire" et sortie de l'état d'urgence : les députés votent finalement le texte

    Covid-19 : pourra-t-on se faire vacciner durant le week-end de l'Ascension ?

    Roselyne Bachelot confie souffrir d'un "Covid long"

    Lire et commenter

    LE SAVIEZ-VOUS ?

    Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

    Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.