François Fillon dément avoir demandé à l'Elysée de "taper" sur Nicolas Sarkozy

Politique
POLITIQUE – L’ancien Premier ministre a démenti, mercredi soir, avoir demandé à l’Elysée de "taper" sur Nicolas Sarkozy, empêtré dans plusieurs affaires judiciaires, contrairement à des propos qui lui sont attribués dans un livre de deux journalistes du Monde.
Non et non. François Fillon a "démenti formellement" mercredi soir avoir demandé à l’Elysée de "taper" sur Nicolas Sarkozy au cours d’un déjeuner avec Jean-Pierre Jouyet, l’actuel secrétaire général du palais. Un démenti vigoureux appuyé, quelques heures plus tard, par une déclaration à l'AFP de Jean-Pierre Jouyet qui abonde dans le même.

A l’origine de double démenti, des extraits du livre de deux journalistes du Monde "Sarko s'est tuer" (Stock) publié sur le site de l’Obs, mercredi soir. Dans leur ouvrage, les deux journalistes rapportent qu’au cours d’un déjeuner entre l’ancien Premier ministre François Fillon et l’actuel secrétaire général de l’Elysée Jean-Pierre Jouyet, le premier aurait demandé au second si “l'Elysée va user de ses prérogatives pour accélérer le cours judiciaire des affaires visant Nicolas Sarkozy". "Mais tapez vite, tapez vite ! Jean-Pierre, tu as bien conscience que si vous ne tapez pas vite, vous allez le laisser revenir. Alors agissez !", aurait déclaré l’ancien Premier ministre, à la fin du mois de juin.

LIRE AUSSI >> Fillon (entre autres) dézingué par Nicolas Sarkozy

Des propos que François Fillon, devenu le rival de Nicolas Sarkozy à l’UMP, a donc récusés : "Je démens formellement les propos que m'attribuent Gérard Davet et Fabrice Lhomme. J'ai effectivement déjeuné à sa demande avec Jean-Pierre Jouyet qui fut ministre de mon gouvernement. Le procédé qui consiste à me prêter la volonté de m'appuyer sur les plus hautes autorités de l'État pour faire pression sur l'autorité judiciaire est méprisable. La manœuvre est grossière. Pour moi, le combat politique se mène strictement sur le terrain des idées".

Même son de cloche du côté de Jean-Pierre Jouyet : "J'ai bien déjeuné (en juin dernier, ndlr) avec M. Fillon pour lequel j'ai du respect, mais je démens (que l'ancien Premier ministre) ait tenu les propos" qui lui sont attribués dans ce livre, a-t-il déclaré à l’AFP. Les deux intéressés n’ont toutefois pas annoncé, dans leur communiqué, vouloir porter plainte pour diffamation

LIRE AUSSI >> François Fillon aurait demandé à l'Elysée de "taper" sur Sarkozy

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter