François Fillon : sa nouvelle vie, sans politique et "sans remords"

François Fillon : sa nouvelle vie, sans politique et "sans remords"
Politique

RECONVERSION - Après sa défaite historique à la présidentielle de 2017, François Fillon a très vite rebondi. Associé de la société Tikehau Capital, l'ancien Premier ministre siège également à la Fédération internationale de l'automobile. Celui qui sort ce jeudi de son silence médiatique sur France 2 dit "essayer

Pouvait-il faire autrement ? Après le fiasco de la présidentielle de 2017, François Fillon a tiré un trait sur la vie politique, pour redevenir "un citoyen" comme un autre. "La vie politique, c’est terminé. Il ne reviendra pas", a même affirmé ce jeudi sur LCI Bruno Retailleau, président du groupe Les Républicains au Sénat, proche de l'ex-député de la Sarthe.

Lire aussi

L'ancien Premier ministre a vite rebondi. En septembre 2017, quelques mois seulement après avoir fait subir une défaite historique à sa famille politique, il entamait une nouvelle vie au sein de la société de gestion et d’investissements Tikehau Capital, fonds d’investissement côté en bourse qui gère plus de 24 milliards d’euros d’actifs. C’est Anne Méaux, patronne de l’agence de communication Image 7, et qui s’est occupée de le conseiller pendant les "affaires", qui a présenté François Fillon aux fondateurs du fonds, Antoine Flammarion et Mathieu Chabran.

Le Monde décrit plus précisément la mission de l'ancien candidat à la présidentielle : "Il parcourt le monde à la recherche d’investisseurs potentiels. En octobre 2019, il se trouvait à Milan pour séduire des industriels de l’automobile dans lesquels Tikehau veut investir. L’an passé, il a œuvré à la création de l’International Advisory Board, auquel il a associé son ami l’ancien Premier italien Enrico Letta." Bruno Retailleau ajoute : "Il s’est remis à niveau en anglais et s’est reformé de A à Z pour son nouveau métier. Il voulait se prouver à lui-même qu’il y avait une vie après la politique, en s’immergeant complètement dans son job." 

Président de la Commission constructeurs de la Fédération internationale de l’automobile

Passionné depuis toujours de sport automobile, en décembre 2017, François Fillon s'est également vu nommé président de la Commission constructeurs de la Fédération internationale de l’automobile (FIA) par son président Jean Todd. "C’est la commission chargée de dialoguer avec les présidents des constructeurs pour parler de l’avenir du sport automobile", a indiqué la FIA à franceinfo. "Il fait une dizaine de réunions par an, c’est une fonction bénévole où il n’a ni bureau, ni secrétariat."

François Fillon a également fondé une association pour aider les chrétiens d'Orient persécutés, Agir pour les chrétiens d'Orient. Et dans le même temps, il essaye de profiter de la vie. Chaque fin d'été, il fait des virées de moto-cross entre amis, dans les Pyrénées ou le Massif Central. Et il s'est mis à la chasse avec son ami Henri de Castries. "Tu sais, maintenant, j’ai mes week-ends", s’est-il réjoui auprès du député LR Patrick Hetzel, cité par Le Monde. "J’essaye de vivre de façon agréable, confortable. On a pu dire que j’étais hédoniste, ce n’est pas totalement faux. Je fais des trucs que j’aime, qui m’amusent. Je n’ai pas de remords", a-t-il également avoué à un proche. 

Un procès du 24 février au 11 mars

Malgré cette nouvelle vie, François Fillon devra se replonger dans le passé à partir du 24 février. Jusqu'au 11 mars, il sera jugé devant le tribunal correctionnel de Paris pour "détournement de fonds publics". Avec son épouse et son ancien suppléant Marc Joulaud, ils seront jugés dans l'affaire des emplois présumés fictifs de Penelope Fillon, pour lesquels elle aurait touché plus d'un million d'euros entre 1998 et 2013. Le couple devra aussi répondre de "complicité et recel d'abus de biens sociaux" pour un emploi en partie fictif à la Revue des Deux Mondes.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent