François Hollande candidat en 2017 en cas de "baisse crédible" du chômage en 2016

François Hollande candidat en 2017 en cas de "baisse crédible" du chômage en 2016

DirectLCI
INVERSION DE COURBE - Le président de la République a de nouveau conditionné, lundi, sa candidature en 2017 à la baisse du chômage, dont les derniers chiffres montrent une stagnation. Il attend une "baisse crédible" pour 2016.

C'est le fil rouge du quinquennat de François Hollande. Lundi soir, devant la presse, le président de la République a rappelé pour la énième fois qu'il conditionnait une nouvelle candidature en 2017 à une baisse du chômage. La fameuse "inversion de la courbe" tant moquée par ses adversaires. Il a toutefois donné un gage supplémentaire : le chômage ne devra pas se contenter de baisser, il devra le faire dans la durée.

"C'est dans l'année 2016 que cette baisse crédible doit apparaître", a précisé François Hollande. Qui veut "faire diminuer le chômage suffisamment longtemps pour que ce soit suffisamment crédible. J'avais pris un engagement, cet engagement devra être tenu. S'il n'y a pas de résultat, il ne peut pas y avoir de crédibilité sur une candidature".

Impopulaire, et alors ?

Des propos tenus quelques heures après la publication des chiffres du chômage du mois de juin , qui montrent une faible hausse (1300 demandeurs supplémentaires), ce qui correspond à une quasi-stagnation. Le ministre du Travail, François Rebsamen, a pronostiqué une baisse du chômage pour la fin de l'année 2015.

En attendant de savoir s'il sera candidat en 2017, François Hollande veut profiter de son mandat jusqu'à son terme. "Un quinquennat se joue sur toute la durée, assure-t-il. Nous sommes en juillet 2015, il faudra agir jusqu'au bout." Quitte à sacrifier ses vacances : le chef de l'Etat se reposera du 6 au 17 août, mais il reste prêt à revenir "à tout moment". François Hollande a déjà fait une croix sur sa popularité : "Même un président impopulaire, dit-il, peut agir avec une grande capacité". Heureusement : dans notre dernier baromètre OpinionWay/metronews , le Président comptait 74 % de mécontents.
 
À LIRE AUSSI
>> Chômage : saurez-vous résoudre cette énigme du ministre du Travail ?
>> François Hollande est-il le grand gagnant des négociations avec la Grèce ?

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter