"Je ne vais pas m'interposer" : Hollande dit souhaiter que Macron "puisse réussir son mandat"

"Je ne vais pas m'interposer" : Hollande dit souhaiter que Macron "puisse réussir son mandat"

DirectLCI
POLITIQUE - "J'ai suffisamment de relations personnelles avec Emmanuel Macron (...), qui continuent, pour ne pas donner un sentiment de rancune ou de rancoeur, d'un côté comme de l’autre", a expliqué François Hollande, jeudi soir sur RTL.

L'ancien président a choisi le micro rouge de RTL pour son retour dans l'arène médiatique. Là, François Hollande est revenu sur ses relations avec Emmanuel Macron. Il a exprimé son souhait de le voir "réussir son mandat", soulignant avoir "suffisamment de relations personnelles" avec lui "pour ne pas donner un sentiment de rancœur".


"Je suis pour que notre pays puisse réussir. Donc je suis pour qu'Emmanuel Macron (...) puisse réussir son mandat", a déclaré François Hollande, au cours de sa première grande interview depuis son départ de l'Elysée. "Si je fais des observations lorsque l'on m'interroge, et d'ailleurs assez peu, c'est simplement parce que j'estime que sur un sujet ou un autre, je peux apporter un éclairage ou une contribution", a-t-il poursuivi.

Il avait critiqué la politique fiscale du gouvernement

L'ancien chef de l'Etat est à plusieurs reprises sorti de sa réserve pour critiquer les "sacrifices" inutiles demandés aux Français ou la politique fiscale du gouvernement. Dans le Point, le président de la République lui avait apporté une réponse cinglante fin août, jugeant "étrange que l'impossibilité qui a été" celle de François Hollande "de défendre son bilan devant les Français puisse motiver une tentation, durant les années qui viennent, de le justifier devant les journalistes".


"J'ai suffisamment de relations personnelles avec Emmanuel Macron (...), qui continuent, pour ne pas donner un sentiment de rancune ou de rancoeur, d'un côté comme de l’autre", a expliqué François Hollande.

Emmanuel Macron " doit être respecté dans sa fonction"

"Aujourd'hui, Emmanuel Macron, il est le président de la République. Il doit être respecté dans sa fonction, et respecté quant à sa personne. Mais il est le chef de l'Etat, c'est lui qui agit et je ne vais pas ici vouloir m'imposer, vouloir m'interposer dans les responsabilités qui sont les siennes", a-t-il résumé, en assurant que ses relations avec Emmanuel Macron n'avaient jamais été "troublées".


S'il a réitéré ses critiques sur certains points de la politique économique d'Emmanuel Macron comme la rédaction des APL, la fin des emplois aidés, ou encore de l'ISF, François Hollande lui a en revanche accordé un satisfecit sur l'Europe. "J'ai trouvé que les propositions d'Emmanuel Macron arrivaient de façon très opportune, et qu'on pouvait en traduire un certain nombre dans la réalité". "Mais moi je vais faire une observation, c'est moins sur l'économie qu'il faut agir. L'économie en ce moment elle va bien. C'est davantage sur la question de la défense, de la politique étrangère", a-t-il souligné.

"Je pense qu'il y a une opportunité historique pour la construction européenne, paradoxalement. Et il y a une position qui n'a jamais été aussi favorable pour la France", a estimé François Hollande.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter