"Décisions injustes", "absence de résultats"... Quand Hollande envisage l'échec de Macron et s'interroge sur sa succession

"Décisions injustes", "absence de résultats"... Quand Hollande envisage l'échec de Macron et s'interroge sur sa succession

Politique
PIQUES - En visite en Corrèze, ce dimanche, l'ancien chef de l'Etat François Hollande ne s'est pas privé d'égratigner son ancien locataire de Bercy, Emmanuel Macron. Tout en s'interrogeant sur la suite au cas où ce dernier "échouerait".

Après avoir déclaré sur le plateau de "Quotidien" qu'Emmanuel Macron n'était pas le président des riches mais celui des "très riches", François Hollande a égratigné une fois encore, son ancien ministre. Lors d'un déplacement en Corrèze, François Hollande s'est notamment interrogé sur l'alternative possible à Emmanuel Macron, envisageant un possible échec, et sur la sortie du président de la République face à un jeune horticulteur lors des Journées du patrimoine. Deux occasions d'adresser quelques piques bien senties. 

Si ce pouvoir-là échoue et c'est possibleFrançois Hollande

Qui propose une alternative sérieuse à Emmanuel Macron ? C'est une question que s'est posé François Hollande. "Si ce pouvoir-là échoue et c'est possible, à la fois par les décisions qu'il prend, injustes, par des comportements excessifs, ou par l'absence de résultats. Mais qui ? Qui sera là pour le rendez-vous démocratique ?", a demandé François Hollande. "Qui peut prendre la place? Qui peut offrir une perspective? C'est une grande question qui est posée à tous. Alors quand on regarde l'ensemble de la vie politique, comment être rassuré ?", poursuit l'ancien président. 

Si on parle de soi, on sera hautain et arrogantFrançois Hollande

Un peu plus tard, lors devant les micros des caméras, il était interrogé sur "l'affaire de l'horticulteur", ce jeune homme venu visiter l'Elysée lors des journées du patrimoine. Il avait exposé sa situation au chef de l'Etat et celui-ci lui avait conseillé de changer de métier, et de "traverser la rue" pour trouver du travail dans la restauration. A ce sujet, François Hollande n'y est, une fois de  plus, pas allé de mainmorte. "Il faut parler à l'individu, à ce qu'il est et pas forcément parler en fonction de ses propres pensées. Il ne faut pas asséner une vérité, il faut aller la rechercher dans son interlocuteur. Et si on parle de l'autre, on arrivera à le convaincre, si on parle de soi, on sera hautain et arrogant", a déclaré l'ancien chef de l'Etat. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Macron

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter