François Hollande : "En France, il ne peut pas y avoir de camps" de migrants

DEMANDEURS D'ASILE - A Tours pour visiter un "centre d'accueil et d'orientation" de demandeurs d'asile, François Hollande s'est dit en faveur du démantèlement de Calais, mais contre la création de "camps".

François Hollande s'est rendu, ce samedi 24 septembre, à Tours, dans l'un des 164 "centres d'accueil et d'orientation" destinés à accueillir des réfugiés, en attendant la fin de la procédure de leur demande d'asile. À l'issue de cette visite, où le président à rencontrer les quelque 47 demandeurs d'asile de ce centre, Hollande a fait un discours, déclarant qu'il fallait démanteler "entièrement" la "jungle" de Calais "pour des raisons humaines", et qu'"il ne peut pas, en France, y avoir de camps".

VIDÉO - "Notre volonté, c'est de démanteler Calais entièrement"

En vidéo

Migrants : "Notre volonté, c'est de démanteler Calais entièrement" souligne Hollande

Tous ceux qui sont à Calais vont être dans des centres comme cela, avec un accueil réservé dignement aux demandeurs d'asile François Hollande

Durant sa visite, François Hollande a fait en sorte de rassurer les maires, soutenant que le démantèlement de Calais n'allait pas engendrer des mini-Calais éparpillés sur le territoire. Le président soutient tout de même que "le devoir premier de l'État était de démanteler Calais et d'assurer cet accueil pour ceux qui peuvent accéder au droit d'asile", ajoutant : "Les demandeurs d'asile ont la possibilité d'aller dans un centre d'accueil, ce sera proposé à tous ceux qui sont à Calais".

Tout savoir sur

Tout savoir sur

L'abandon de Hollande

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter