François Hollande : "Le risque est de céder sur nos libertés sans rien gagner sur notre sécurité"

DirectLCI
En déplacement en Dordogne à Saint-Astier, où l'on entraîne les réservistes, François Hollande a appelé les jeunes français à les rejoindre. Le chef de l'Etat est aussi revenu sur la colère qui monte au sein de la population après le 14 juillet : "Après un tel drame, la colère est légitime, a-t-il affirmé, mais elle ne peut dégénérer dans la haine et la suspicion". François Hollande a encore ajouté que "jamais, jusqu'à la fin de mon mandat, je ne considérerais l'état de droit comme un obstacle car cela serait la fin de l'État".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter