François Hollande "regrette" d'avoir snobé Nicolas Sarkozy lors de leur passation de pouvoirs en 2012

Politique

MEA CULPA - En 2012, au moment de son installation à l'Elysée, François Hollande n'avait pas pris la peine de raccompagner Nicolas Sarkozy et Carla Bruni-Sarkozy jusqu'à leur voiture stationnée dans la cour du palais. Dans un documentaire diffusé ce mercredi sur Canal +, il dit regretter son attitude et présente ses excuses.

La séquence avait beaucoup fait parler. Lors de sa passation de pouvoir avec Nicolas Sarkozy en 2012, François Hollande n’avait pas raccompagné son prédécesseur jusqu’à sa voiture, et n’avait même pas attendu que ce dernier prenne place à l’intérieur du véhicule avant de quitter le perron de l’Elysée.  

Je ne voulais surtout pas donner le sentiment d’être discourtois- François Hollande

Dans un documentaire diffusé mercredi 5 avril sur Canal +, François Hollande se confie sur cet épisode et dit regretter son attitude. "Je l’ai raccompagné mais je n’ai pas raccompagné Nicolas Sarkozy jusqu’à sa voiture comme il l’avait fait avec Jacques Chirac. Je pensais que je n’étais pas dans la même relation que celle de Nicolas Sarkozy avec Jacques Chirac dont il avait été ministre. Je le regrette parce que finalement, je ne voulais surtout pas donner le sentiment d’être discourtois à l’égard de mon prédécesseur."

Il explique ensuite que l’entretien entre les deux hommes avant cette passation de pouvoirs "avait été tout à fait aimable, avec beaucoup de responsabilités quant aux décisions qui m’attendaient". "Je ne voulais surtout pas donner cette impression et si je l’ai donnée, j’en suis désolé car ce n’est pas du tout l’attitude que je voulais avoir et si c’est ce qu’a ressenti Nicolas Sarkozy, c’est qu’il était lui-même sûrement peiné de devoir quitter ainsi l’Elysée."

Nicolas Sarkozy n'a pas digéré l'attitude de François Hollande

Nicolas Sarkozy a parlé plusieurs fois de sa passation de pouvoirs avec François Hollande, qu’il n’a visiblement pas digéré. Le 26 septembre dernier sur Europe 1, celui qui était alors candidat à la primaire de la droite et du centre avait évoqué le manque de courtoisie de l’actuel chef de l’Etat à son égard. "La courtoisie républicaine fait partie des valeurs qui sont importantes. J’ai raccompagné un président de la République dans la cour de l’Elysée, Jacques Chirac. Etre courtois, c’est une marque de civilisation." Interviewé dans Sept à Huit en janvier 2016, il avait expliqué : "C'est la fameuse scène où François Hollande tourne les talons, n'attend même pas qu'on s'en aille. Avec moi, bon, vous l'avez dit, je suis un guerrier. Avec Carla, pour dire la vérité, ça m'a moins plus. Elle ne méritait pas ça."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter