Francophonie : "Salope", "connard", "casse-toi pauvre con"... L'art oratoire politique en danger

Politique

La semaine de la Francophonie est célébrée jusqu'à dimanche. L'occasion pour la journaliste politique, Valérie Nataf de répertorier ces joutes politiques dans lesquelles la parole est libérée. Le "salope" utilisé par Patrick Devedjian, le "connard" lancé par un passant à Jacques Chirac ou encore le "casse-toi pauvre con" destiné à Nicolas Sarkozy... L'arrivée des réseaux sociaux n'a pas arrangé les choses.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter