Fusion des régions : pour Valls, ''le débat s'ouvre''

Fusion des régions : pour Valls, ''le débat s'ouvre''

SERVICE APRES-VENTE - Sur BFM TV mardi matin, Manuel Valls est venu préciser la réforme des régions présentée la veille par le président de la République. Une réforme qui, à gauche comme à droite, fait grincer des dents, mais qui, pour le Premier ministre, pourra ''évoluer'' lors de son examen au Parlement.

''Ça gronde, je me dis que ça va dans le bon sens.'' Manuel Valls a parfaitement cerné l'humeur, plutôt survoltée, qui règne chez les élus au lendemain de la présentation par l'Elysée des 14 futurs grands ensembles  qui doivent prochainement remplacer les 22 régions métropolitaines du pays.

''Arrangement entre amis'', ''délit de démocratie'', ''tout simplement ridicule'' et autres expressions aimables ont en effet accompagné la tribune signée François Hollande publiée dans plusieurs quotidiens de presse régionale ce mardi matin.Pas de quoi, pour autant, faire ciller le chef du gouvernement, convaincu du bienfait de cette réforme. ''Nos régions seront plus fortes, plus compétitives'', a-t-il plaidé face à Jean-Jacques Bourdin, ajoutant que l'organisation administrative du pays allait ''gagner en efficacité et en clarté''.

Des ''évolutions'' sont possibles

Pour autant, Manuel Valls a également tenu à rassurer les frondeurs. Si, pour lui, ''le mouvement est enclenché'', la réforme n'est pas ''figée''. ''Le débat s'ouvre'', a ajouté le chef du gouvernement, se tenant prêt à des ''évolutions'' qui pourraient être votées par le Parlement. Le Sénat, puis l'Assemblée nationale se saisiront de ce projet de loi dès le mois de juillet, a-t-il précisé, après que ''deux textes (l'un sur la réorganisation, l'autre sur la répartition des compétences) seront présentés en Conseil des ministres le 18 juin prochain.

Pourquoi ne pas engager un référendum, auquel les Français seraient favorables, sur ce chantier d'envergure ? ''On y verrait l'addition de tous les contraires'', s'est défendu Manuel Valls. ''C'est au président de la République, au gouvernement et au Parlement de faire valoir l'intérêt général'', a-t-il estimé.

EN SAVOIR+ > Hollande dessine une France à 14 régions

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Tensions au Proche-Orient : plus de 100 morts depuis lundi dans la bande de Gaza

EN DIRECT - Vaccination des mineurs : "Il faudra l'envisager à partir de l'automne", selon le Pr Yazdanpanah, membre du Conseil scientifique

Covid-19 : les cas de variant indien en légère hausse en France

Traque dans les Cévennes : paranoïaque, passionné d'armes... l'inquiétant profil du fugitif

Double meurtre dans les Cévennes : le père du fugitif l'appelle à se rendre dans un message audio

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.