Gabriel Attal confirme l'instauration de "quotas" pour l'immigration économique

Politique

Toute L'info sur

L'interview Politique

L'INTERVIEW POLITIQUE - Gabriel Attal était l’invité politique d’Elizabeth Martichoux dans la matinale de LCI ce mardi 5 novembre. Le Secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Education nationale et de la Jeunesse a notamment confirmé l'instauration de "quotas" pour l'immigration économique.

Gabriel Attal  a confirmé ce mardi matin sur LCI la création de "quotas" pour l'immigration économique, confirmant nos informations. Le secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Education nationale et de la Jeunesse était l'invité de l'interview politique d'Élizabeth Martichoux. Gabriel Attal était interrogé  sur les mesures envisagées par le gouvernement sur l'immigration.

Voir aussi

Les "quotas" pour l'immigration économique, c'est oui

 "C'est la décision qui a été prise à l'issue d'un travail de plusieurs mois", a confirmé Gabriel Attal. Cette décision "sera annoncée dans un plan plus global", confie le secrétaire d’Etat. Cette annonce interviendra mercredi après une réunion interministériel.

Après "avoir élaboré un nouvel outil statistique", les objectifs chiffrés seront débattus en 2020 après un débat au Parlement, affirme le secrétaire d'Etat. "Il y a un débat au parlement, je ne sais pas si ce sera fixé par le parlement lui-même ou ça sera un arrêté à la suite de ce débat.", dit-il.

En vidéo

L'interview politique du 5 novembre 2019 : Gabriel Attal

Mais que pourrait apporter ces "quotas" ?  "Je me déplace plusieurs fois par semaine en province, et je rencontre systématiquement des chefs d'entreprise qui disent avoir du mal à recruter, à développer leurs activités sur un certain nombre de métiers. Face à ça, notre priorité, c'est de former les Français qui cherchent un emploi. On a mis 15 milliards d'euros pour former un million de chômeurs décrocheurs, les former à des compétences pour leur permettre de saisir un emploi. Une autre solution, une autre piste, c'est de fixer ces quotas et d'avoir une immigration économique avec laquelle on travaille. Derrière ça, se trouve l'idée que l'imagination peut être une chance. Ce qui a toujours été le cas dans notre pays qui a pu se reconstruire avec l'immigration en temps de guerre, qui a permis de faire venir des personnages ayant aidé notre pays à progresser. Cette politique de "quotas" permettra cette progression", affirme Gabriel Attal.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter