VIDÉO - Geneviève de Fontenay rejoint Florian Philippot (et chante l'Internationale)

DirectLCI
UNION SURPRISE - La dame au chapeau, ancien chaperon des Miss France, a détaillé ce lundi matin le contenu de son alliance avec le chef de file des Patriotes. Elle parle déjà d'une "grande manif" organisée "un dimanche" pour protester contre les décisions prises par le gouvernement.

Le rendez-vous était donné à 10h. Geneviève de Fontenay et Florian Philippot ont choisi de s'unir pour une "initiative commune en vue de contrer la politique anti-sociale d'Emmanuel Macron". Étonnant ? Oui et non. Si la dame au chapeau se défend de partager les mêmes idées que l'ancien numéro 2 du FN, aujourd'hui à la tête de son propre parti Les Patriotes, elle le connaît depuis plusieurs années déjà. 

Fin 2016, elle avait même pesté contre une photo postée sur Twitter par Florian Philippot lors d'un déjeuner. Mais ça, c'était avant. Désormais, l'ancien chaperon des Miss France n'a plus peur de s'afficher avec lui. Et de taper sur l'ancien candidat d'En Marche qu'elle avait pourtant soutenu en meeting lors de la campagne présidentielle. "Il y en a assez", a-t-elle déclaré - avant de fredonner l'Internationale sous les yeux quelque peu interloqués de son nouvel allié - ce lundi. "J’ai été choquée quand Macron a dit à Jean-Pierre Pernaut que les riches n’ont pas besoin de président."

En vidéo

Quand Geneviève de Fontenay chante l'Internationale aux côtés de Florian Philippot

"J’ai répondu à l’appel de Geneviève", a pour sa part indiqué Florian Philippot, enjoignant "tous les français" à se mobiliser le 1er mai prochain. "Des grèves ne suffiront pas", a-t-il poursuivi. "Les débats parlementaires sont devenus un jeu de dupes. (...) Nous avons le devoir de trouver une issue politique."

Les néo-partenaires avaient débuté leur tournée médiatique vendredi sur CNEWS. "C'est moi qui lui ai proposé" de nous allier", expliquait Geneviève de Fontenay qui se dit "ni à gauche ni à droite" mais "en révolte face à ce que j'entends, ce que je vois". Elle affirme "avoir voté Macron pour ne pas voter Le Pen" et n'être "plus du tout Macron", tout en racontant lui envoyer des SMS de temps en temps. Alors pour faire converger les luttes face aux réformes menées par le gouvernement, elle propose "de faire une grosse manif au lieu de faire des manifs séparées". 

On aura des points de désaccordsFlorian Philippot à propos de Geneviève de Fontenay

Elle a déjà une date toute trouvée : "un dimanche" pour permettre aux Français de venir "en famille" "comme la Manif pour tous qui avait réuni énormément de monde". Et Florian Philippot de conclure : "On aura des points de désaccords mais je sais qu'il y a une chose très sincère chez elle : c'est le combat social, contre les inégalités."

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter