Gérald Darmanin accusé de "trafic d'influence": l'enquête classée

Gérald Darmanin accusé de "trafic d'influence": l'enquête classée
Politique

JUSTICE - Gérald Darmanin était accusé d'avoir abusé de sa position d'élu en 2015 pour obtenir des relations sexuelles. L'enquête a été classée sans suite, a fait savoir ce mercredi le parquet de Paris.

L'horizon judiciaire s'éclaircit pour Gérald Darmanin. Le parquet de Paris a annoncé mercredi à l'AFP qu'il confirmait son classement sans suite d'une enquête visant le ministre de l'Intérieur, accusé d'avoir abusé de sa position d'élu en 2015 pour obtenir des relations sexuelles.

"Le parquet de Paris nous a en effet indiqué que le classement sans suite était confirmé, aucune infraction n'ayant été commise", se sont félicités les avocats du ministre de l'Intérieur, Mathias Chichportich et Pierre-Olivier Sur. "C’est ce que nous avions toujours dit et nous espérons que l'acharnement contre notre client va maintenant enfin cesser", ont ajouté les avocats du ministre.

Lire aussi

Une information judiciaire toujours ouverte dans une autre affaire

La plainte pour "abus de faiblesse" de cette habitante de Tourcoing (Nord), qui affirmait avoir été incitée à avoir une relation sexuelle avec Gérald Darmanin, alors maire de la ville, pour obtenir un logement et un emploi, avait été classée sans suite en mai 2018 par le parquet.  Mais mi-juillet, l'association "Pourvoir féministe" avait demandé à la justice de réexaminer les faits, constitutifs selon elle d'un "trafic d'influence". Selon le parquet de Paris, le courrier de l'association portait toutefois sur les mêmes éléments déjà examinés par l'enquête préliminaire de 2018 et n'apportait pas d'éléments nouveaux de nature à remettre en cause la décision initiale.

Si cette enquête est classée sans suite, une information judiciaire concernant Gérald Darmanin est quant à elle toujours d'actualité. Elle concerne des accusations de viol lancées en 2017. Dans cette autre affaire, la plainte avait aussi été classée sans suite au printemps 2018 par le parquet. Mais la procédure a été relancée début juin par la cour d'appel de Paris qui a fait droit à la demande de la plaignante qu'un juge d'instruction reprenne les investigations.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Attentat de Conflans : "L'islam radical s'est infiltré au cœur même de notre société de tolérance et de liberté"

CARTE - Covid-19 : à quel stade en est l'épidémie, département par département ?

Stéphane, témoin du meurtre de Samuel Paty : "A 30 secondes près, on aurait pu faire quelque chose"

EN DIRECT - Covid-19 en Ile-de-France : en réanimation, "les chiffres montent très vite, trop vite"

Enseignant tué : ce que disait son cours sur la liberté d'expression

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent