Gérald Darmanin demande aux préfets de "reconduire systématiquement" les étrangers qui menacent "l'ordre public"

Gérald Darmanin à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine), le 27 septembre 2020.
Politique

POLITIQUE - Quatre jours après une attaque à arme blanche devant les anciens locaux de Charlie Hebdo, le ministre de l'Intérieur a diffusé un courrier destiné aux préfets. Gérald Darmanin leur demande d'"agir avec fermeté".

C’est un courrier adressé aux préfets, rendu public sur Twitter, quatre jours après qu’un ressortissant pakistanais a blessé deux personnes, armé d’un hachoir, devant les anciens locaux de Charlie Hebdo. Une missive dans laquelle le ministre de l’Intérieur entend "agir avec fermeté contre les étrangers qui, par leurs agissements, constituent une menace grave pour l’ordre public", condition nécessaire, selon lui, pour que la "tradition d’ouverture" de la France "ait une force". 

"Je vous demande de mettre systématiquement en œuvre les procédures à même d’interrompre, dans les meilleurs délais, la présence de ces personnes sur notre territoire", écrit Gérald Darmanin aux représentants de l’Etat dans les territoires. Le résident de la place Beauvau les enjoint notamment à la "mise en œuvre complète et systématiques de toutes les procédures administratives pertinentes", citant les "refus ou retraits de titre", "de la protection internationale" ou "de la nationalité française"

Gérald Darmanin exhorte ensuite au "plus grand volontarisme pour l’éloignement" citant comme leviers la "rétention", mais aussi l’"assignation" ou la "participation à des vols groupés". Le ministère conclut en demandant aux préfets de rendre compte "personnellement" des éloignements entrepris et assure que ses services mènent "actuellement une réflexion sur les dispositions législatives que nous pourrions prendre dans les prochains mois afin de faciliter certaines procédures". 

Toute l'info sur

Attaque à l'arme blanche près de l'ex-siège de Charlie Hebdo à Paris

Ce courrier, daté du 29 septembre, intervient en réaction à "plusieurs événements survenus récemment". Le même jour, l’auteur présumé de l’attaque survenue le vendredi précédent à Paris a été mis en examen et écroué pour "tentatives d’assassinats" terroristes. Il n’était pas connu des services spécialisés et avait déclaré un âge erroné en 2018, à son arrivée en France, pour bénéficier d’une prise en charge pour les mineurs. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Allemagne : Angela Merkel annonce un reconfinement partiel de quatre semaines dès lundi

"Vous avez un problème avec la République", vive altercation à l'Assemblée entre Blanquer et Mélenchon

Reconfinement : ce que l'on sait des pistes envisagées par l'exécutif

Les écoles et les collèges vont-ils rester ouverts en cas de reconfinement ?

REPLAY - Didier Raoult sur LCI : "Je ne suis pas Nostradamus"

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent