Gérard Larcher : "Il y a une France qui se sent oubliée"

Politique

Invité de "LCI Matin-Radio Classique" ce mardi, le président du Sénat a estimé au sujet des élections régionales que "cette France qui a le sentiment d'être méprisée peut s'exprimer d'une manière qui la sort du jeu des partis politiques d'alternance".

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter