Critiques sur la gestion du Covid-19 : Emmanuel Macron fustige "une nation de 66 millions de procureurs"

Critiques sur la gestion du Covid-19 : Emmanuel Macron fustige "une nation de 66 millions de procureurs"

TACLE - En déplacement jeudi sur le campus de Saclay, Emmanuel Macron s'en est pris à ceux qui, en France, mènent une "traque incessante de l'erreur". Une allusion probable aux polémiques sur la stratégie vaccinale de l'exécutif.

Des médecins qui critiquent la méthode, des élus locaux qui dénoncent la lenteur, des commissions d'enquête qui s'enchaînent au Parlement avec, à la clé, des rapports au vitriol... La gestion de la crise sanitaire par l'exécutif a fait l'objet d'une contestation croissante depuis le printemps dernier et semble avoir atteint son paroxysme en ce début d'année, avec le lancement de la campagne de vaccination dans le pays. 

S'ajoutent à cela les récentes critiques relatives au groupe pharmaceutique français Sanofi, qui a annoncé un plan de licenciement malgré d'importantes aides publiques et dont le vaccin contre le Covid-19 n'est pas attendu avant la fin de l'année

Toute l'info sur

Covid-19 : la France fait-elle les bons choix face au virus ?

Les dernières informations sur l'épidémie

Face à ces mises en cause, l'exécutif avait dans un premier temps évité l'affrontement, préférant tenter de convaincre l'opinion du bien fondé de son action. Mais leur virulence à l'encontre de sa stratégie vaccinale a poussé le gouvernement à contre-attaquer ces dernières semaines, notamment par le biais de son porte-parole, Gabriel Attal, qui a pointé du doigt à plusieurs reprises les contradictions caractérisant selon lui ces critiques. 

"Une traque incessante de l'erreur"

Emmanuel Macron a lui-même délivré un message, jeudi lors d'un déplacement dédié à la recherche sur le campus de Saclay, avec une formule qui devrait faire parler d'elle. "Tout ce qui va avec la défiance française, c'est aussi cette espèce de traque incessante à l'erreur", a dénoncé le chef de l'État. "Nous sommes devenus une nation de 66 millions de procureurs."

"Ce n'est pas comme ça qu'on fait face aux crises et qu'on avance", a-t-il encore tancé. "Chacun fait des erreurs chaque jour. Celui ou celle qui ne fait pas d'erreur, c'est celui qui ne cherche pas, ne fait rien ou qui, mécaniquement, fait la même chose que la veille. Nous avons besoin d'avoir des femmes et des hommes qui cherchent, qui ont la capacité à inventer [...] et à se tromper, pour pouvoir corriger le plus vite possible et s'améliorer."

Lire aussi

Les déclarations du chef de l'État n'ont pas tardé à déclencher des réactions dans l'opposition. "Ce qui est sûr, c'est que nous ne sommes pas ses 66 millions de sujets serviles, mais des citoyens qui exerçons notre droit de contrôle, de critique, de propositions", a répondu le député LFI Eric Coquerel. 

"Virus ou pas, il y a au moins une chose qui ne change pas, c’est la propension d’Emmanuel Macron à vilipender les Français à tout bout de champ", a dénoncé de son côté la présidente du RN, Marine Le Pen, sur Twitter.  

Sur le même sujet

Lire et commenter