Gestion du Covid-19 : l'exécutif veut une évaluation indépendante en plus des commissions d'enquête

Gestion du Covid-19 : l'exécutif veut une évaluation indépendante en plus des commissions d'enquête
Politique

CRISE SANITAIRE - L'Elysée a évoqué vendredi 5 juin la création d'une commission indépendante susceptible de fournir "un retour d'expérience impartial" sur sa gestion de la crise. Elle travaillerait ainsi en parallèle avec les commissions d'enquête créées à l'Assemblée nationale et au Sénat.

L'exécutif se prépare à rendre des comptes. Une commission indépendante pourrait être créée d'ici le mois de juillet pour évaluer la gestion de la crise sanitaire liée au Covid-19 par les autorités, a indiqué l'Elysée à LCI.

Ce projet, pour l'heure, n'est pas formalisé, mais l'Elysée veut ainsi manifester sa "volonté d'un retour d'expérience conduit de façon impartiale" sur la dimension sanitaire de la crise. L'objectif est de bénéficier "d'un regard indépendant et transparent", a-t-on précisé à LCI. 

Le projet s'inscrit dans le cycle des consultations que le chef de l'Etat mène jusqu'à l'été avec les partenaires sociaux, les élus locaux, d'anciens présidents de la République et des intellectuels pour penser "le monde d'après", avant de s'exprimer devant les Français. 

Lire aussi

Une commission d'enquête lancée à l'Assemblée

L'annonce de l'Elysée intervient alors que l'Assemblée national a installé, mercredi 3 juin, la commission d'enquête qui sera chargée de faire le bilan de la gestion de l'épidémie de coronavirus, prenant le relais de la mission d'information lancée en avril. Les travaux débuteront mi-juin. Une commission parlementaire dont la présidence a été confiée à la députée LaREM Brigitte Bourguignon, et les titres de rapporteur et de vice-président aux députés LR Eric Ciotti et Damien Abad.

La commission d'enquête sera, pour l'opposition, l'occasion de revenir sur d'éventuels manquements dans l'organisation des pouvoirs publics face à la crise sanitaire. "L'objectif, ce n'est pas d'en faire un tribunal populaire, de viser la responsabilité judiciaire de tel ou tel ministre", a assuré Damien Abad, patron des députés LR, mais d'établir "la responsabilité politique des défaillances, des dysfonctionnements, des failles" ainsi que "des leçons à tirer sur le plan sanitaire"

Les députés ont en mémoire les commissions d'enquête à l'Assemblée nationale et au Sénat sur l'affaire Benalla, qui avaient été à l'époque au cœur d'un conflit entre la majorité, qui y voyait des instruments pour attaquer l'exécutif, quand l'opposition dénonçait au contraire l'impossibilité de mener une véritable investigation. 

Toute l'info sur

Les grands défis du déconfinement

Transports, rassemblements... : quelles sont les mesures de restriction toujours en vigueur ?Retour à l'école obligatoire : en quoi consiste le "protocole sanitaire assoupli" ?

Une autre commission d'enquête devrait être créée, cette fois au Sénat. Selon nos informations, la résolution devrait être présentée la semaine prochaine par le président LR du Sénat Gérard Larcher, pour un début des travaux à la fin du mois de juin. Cette commission pourrait être présidée par le président LR de la commission des affaires sociales, Alain Milon. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent