Gilets jaunes : l'ex-figure du mouvement Ingrid Levavasseur se présente aux Municipales à Louviers en 2020

Politique
GILETS JAUNES - Ingrid Levavasseur annonce ce lundi qu'elle sera candidate aux élections municipales de 2020, à Louviers, dans l'Eure. Le programme de la liste "Changer Louviers" sur laquelle elle se présente sera dévoilé en fin de semaine.

Elle l’avait soufflé à l’AFP puis au micro de France Inter : Ingrid Levavasseur veut se relancer en politique. C’est désormais chose faite. Dans les pages de La Dépêche, cette figure historique du mouvement des Gilets jaunes annonce ce lundi 10 juin se présenter aux municipales à Louviers, en Normandie, d’où elle est originaire. Une candidature qui sera officialisée vendredi dans cette commune de l’Eure.

"Ce que l’on veut, c’est faire élire notre programme"Ingrid Levavasseur, Gilet jaune

Quatre mois après avoir dû renoncer à se présenter aux élections européennes, cette Gilet jaune de 31 ans ambitionne toujours de porter les revendications du mouvement. Mais en Normandie. Plus précisément à Louviers, dirigée aujourd'hui par un maire MoDem, où elle a vécu presque toute sa vie. Et où elle pense revenir après un an passé à Pont-de-l'Arche (Eure). Dans les pages du quotidien régional, elle s’explique : "C’est important d’habiter là où on se présente. Mais c’est surtout pour mes enfants qui souhaitent retrouver leurs copains."


Pour rappel, l’aide-soignante avait déjà tenté de se lancer en politique. En vain. Elle avait dû faire face à une levée de boucliers de la part de membres de la contestation qu’elle a porté pendant des mois sur les plateaux de télévision. Certains vivaient sa candidature au Parlement européen comme une "trahison", quand d’autres passaient directement aux insultes, jugeant que la jeune femme voulait profiter des Gilets jaunes pour lancer sa carrière. Ingrid Levavasseur avait alors été la cible de critiques virulentes et d’insultes violentes ou sexistes, allant même parfois jusqu’aux menaces physiques. 

En vidéo

Ingrid Levavasseur insultée par des Gilets jaunes

Mais cette fois-ci, il y a fort à croire que cette initiative sera mieux accueillie. Car elle n’est pas la seule à se préparer pour cette prochaine échéance électorale, ou à désirer que les Gilets jaunes soient représentés au niveau local. Sur Facebook, une modératrice du groupe "Fly Rider Infos Blocage" confiait ainsi, au lendemain du scrutin du 26 mai, qu’il fallait "penser à demain" pour "battre ce système à son propre jeu".


"Que vous le vouliez ou non, nous n'avons pas 36 solutions : les Municipales sont notre fer de lance pour une reconquête citoyenne !" Une vision de l'avenir également portée par le créateur de ce groupe, à savoir Maxime Nicolle. Invité sur Sud Radio, il partageait sa volonté de "prendre les mairies", déclarant que de nombreux compagnons de lutte partagent cette opinion. Une façon pour lui de "mettre en place exactement ce que [les Gilets jaunes] souhaitent mettre en place au niveau national". C’est-à-dire, ne pas voter pour un candidat, mais "créer collectivement un programme" et placer des personnes qui pourront "appliquer ce programme, avec un mandat révocatoire". 

Cette stratégie, Ingrid Levavasseur a déjà fait savoir qu'elle sera la sienne. Si la liste "Changer Louviers", sur laquelle elle se présente, est portée aujourd’hui par Philippe Brun, un magistrat à Paris, aucun d'eux ne se place pas comme tête de liste. Lancée en janvier 2019 en réponse au "déclic" provoqué par la contestation née en novembre face à la hausse des prix du carburant, elle ne présente que des "porte-parole". "On s’en fiche pour le moment de qui est tête de liste, on n’a pas d’ambition personnelle, on ne souhaite pas être élu", assure ainsi cette mère de deux enfants. Pour éviter une "guerre d’ego" qui fait "tant de mal à la politique", la Gilet jaune compte donc faire d’abord "élire [leur] programme". Les Lovériens pourront le découvrir ce vendredi 14 juin.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La colère des Gilets jaunes

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter