Gilets jaunes : l'inflation atteint-elle des records en France ?

Politique
CONSOMMATION - Le mouvement des Gilets jaunes témoigne d'un sentiment de diminution du pouvoir d'achat d'un certain nombre de Français. Une inquiétude aggravée par le retour de l'inflation. Mais la hausse des prix est-elle si forte ?

La France bat-elle des records d'inflation ? A l'heure du mouvement des Gilets jaunes, la question du pouvoir d'achat s'est concentrée sur le poids des taxes, mais elle a également remis sur le tapis le spectre d'une hausse brutale de l'inflation qui viendrait affaiblir les capacités financières des ménages. Qu'en est-il réellement ?


Le retour de l'inflation est un phénomène qui dépasse largement le cadre de la France. A l'échelle hexagonale, elle devrait atteindre, selon les prévisions de la Banque de France, 2.1% en 2018, pour redescendre à 1.7% en 2019 puis 1.8% en 2020. Selon les prévisions de l'OCDE à l'horizon 2020, la France resterait parmi les huit pays de cette zone économique les moins touchés par l'inflation, loin derrière la Turquie (10.7%), la Hongrie (4%) ou encore l'Islande (3.5%). 

Un impact modéré, sauf dans certains secteurs

Selon les statistiques de l'Insee, entre octobre 2017 et octobre 2018, l'inflation est restée modérée, avec une croissance moyenne des prix de 2.2%. Le plus haut a été atteint durant l'été 2018, à 2.3%, ce qui constitue le niveau le plus élevé dans le pays depuis 2012. La France a connu des périodes d'inflation comparables au cours des dix dernières années (2011, 2008, 2003-2004), et beaucoup plus fortes au cours des décennies précédentes (jusqu'à 13.6% en 1979).


Malgré tout, le détail de cette moyenne nationale peut expliquer en partie les craintes et le "ressenti" de certains Français vis-à-vis de leur pouvoir d'achat. Une grande partie de cette hausse provient de la flambée des prix de l'énergie, au cœur de la mobilisation des Gilets jaunes : de l'ordre de 22.6% sur un an pour le gazole, de 14.6% pour l'essence et de 30.4% pour le fioul domestique. En outre, certains secteurs de l'alimentation (beurre en hausse de 10.9%, légumes de 6.5%...), ou encore le prix du tabac (16.8%) ont pu contribuer à amplifier l'impact, alors qu'au même moment d'autres produits de consommation enregistraient une baisse, comme les téléphones portables (- 10.5%) ou les ordinateurs (- 6.2%). D'autant que l'inflation touche différemment les Français selon leur revenus. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La colère des Gilets jaunes

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter