Gilets jaunes : pourquoi Leetchi clôt la cagnotte de soutien au "boxeur de gendarmes" Christophe Dettinger ?

Politique
CAGNOTTE - La collecte de dons en soutien à Christophe Dettinger a été clôturée, ce mardi 8 décembre, par la plateforme Leetchi. Une décision qui intervient après que plusieurs membres du gouvernement se soient émus de son existence.

La cagnotte polémique est terminée. La plateforme Leetchi, où était hébergée la collecte de fonds en soutien au boxeur Christophe Dettinger, soupçonné d'avoir frappé plusieurs gendarmes lors d'une manifestation des Gilets jaunes à Paris samedi 5 janvier, a clôturé l'appel aux dons ce mardi 8 décembre à la mi-journée. Dans la matinée, les organisateurs de la cagnotte, proches de la famille du suspect actuellement placé en garde à vue, avaient pris soin de masquer le montant total des dons. Aux dernières nouvelles, il dépassait les 114.000 euros.

Quelles sont les raisons avancées par Leetchi afin de mettre fin à cette cagnotte à la progression spectaculaire ? Officiellement, elle estime que le montant atteint est suffisant. En tout cas, c'est le motif invoqué par voie de communiqué :  "Au vu du montant atteint ce jour, la cagnotte n'accepte désormais plus de contributions. Le reste de l'argent collecté sera remboursé aux participants lorsque l'ensemble des démarches juridiques auront été financées."


Leetchi précise encore s'engager "à ce que les fonds collectés sur la cagnotte de soutien à Christophe Dettinger servent uniquement à financer les frais de justice conformément à nos CGU et à la législation en vigueur. En effet, nos CGU proscrivent toute incitation à la haine ou à la violence. Compte tenu des actes reprochés à Christophe Dettinger, aucune autre utilisation de la cagnotte ne saurait être acceptée. Le transfert de fonds ne sera ainsi affecté que sur présentation de justificatifs. L'argent sera reversé directement sur le compte dédié de l'avocat et ce sans aucun intermédiaire."


De son côté, le Crédit Mutuel, propriétaire de Leetchi, va lancer une enquête pour savoir si la création d'une telle cagnotte était légale. "Saisie de la légitimité de la cagnotte ouverte par Leetchi en soutien à un individu soupçonné d’agression physique contre les forces de l’ordre, la Confédération Nationale du Crédit Mutuel a demandé au Crédit Mutuel Arkéa de diligenter immédiatement une enquête auprès de sa filiale Leetchi – sur la légalité et le respect des valeurs mutualistes d’une telle cagnotte", annoncé la banque dans un communiqué.

Au cœur d'une polémique

Au cœur d'une très vive polémique, la clôture de la cagnotte semble tomber à pic. Un peu plus tôt dans la journée, plusieurs membres du gouvernement s'étaient émus de son existence. Mounir Mahjoubi, secrétaire d'Etat chargé du numérique, avait dit son "dégoût", tandis que Marlène Schiappa, chargée des droits des femmes et de la lutte contre les discriminations, avait demandé à Leetchi de "suspendre" la collecte. C'est désormais chose faite. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La colère des Gilets jaunes

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter