Gouvernement : 57 % des Français souhaitent un départ de François Bayrou

Gouvernement : 57 % des Français souhaitent un départ de François Bayrou
Politique

SONDAGE - Une majorité de Français ne souhaite pas que François Bayrou reste au ministère de la Justice, révèle mercredi un sondage Harris Interactive pour Atlantico et RMC. Édouard Philippe doit annoncer son nouveau gouvernement ce mercredi.

Quelles têtes seront coupées lors du remaniement du gouvernement dont la nouvelle composition doit être annoncée ce mercredi ? Malgré la victoire de La République en Marche lors des élections législatives du 18 juin, la tradition veut que le Premier ministre présente la démission du gouvernement au président de la République. Dans le cas d’Emmanuel Macron et d’Edouard Philippe, il s’agissait simplement de respecter le protocole. Le Premier ministre a été reconduit, l’occasion pour lui de présenter un nouveau gouvernement, quelque peu ajusté si besoin. Et pour beaucoup de Français, ce nouveau gouvernement devrait se faire sans François Bayrou, soutien de la première heure du président de la République.

Voir aussi

Selon un sondage Harris Interactive pour RMC et Atlantico, diffusé mercredi, 57 % des Français ne souhaitent pas le maintien de l’actuel Garde des Sceaux au sein du prochain gouvernement. Le président du MoDem est en effet sous pression depuis l’ouverture d’une enquête préliminaire pour "abus de confiance et recel", visant à déterminer si son parti a employé des collaborateurs aux frais du Parlement européen. Une affaire d’autant plus délicate que François Bayrou a insisté, pendant la campagne électorale, sur la nécessité d’une loi plus poussée sur la moralisation de la vie publique, loi sur laquelle il a planché dès sa nomination au poste de ministre de la Justice. Pour 65 % des Français, le maintien de François Bayrou au sein du gouvernement constituerait "plutôt un handicap pour Emmanuel Macron", contre 35 % qui estiment que cela serait un atout. Quelque 64 % des personnes sondées aimeraient, qu’en cas de maintien dans l’équipe d’Edouard Philippe, le président du MoDem change de ministère.

Voir aussi

En vidéo

Xavier Bertrand : "Oui, il y a un problème Bayrou"

Ces accusations d’emplois fictifs ont d’ailleurs déjà contraint Sylvie Goulard, ministre des Armées et ancienne adhérente du MoDem, à annoncer sa démission mardi afin de se défendre. Une autre ministre du premier gouvernement d’Edouard Philippe est également visée par l’enquête. Il s’agit de Marielle de Sarnez, ministre des Affaires européennes et première vice-présidente du MoDem. Selon le sondage réalisé par Harris Interactive, quelque 41 % des personnes interrogées souhaitent son départ, contre 25 %, et quelque 34 % qui ne se prononcent pas. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent