Le député LaREM Adrien Taquet nommé secrétaire d'État à la Protection de l'enfance

Politique

Toute L'info sur

Le gouvernement Edouard Philippe III

NOUVEAU - Le député de La République en marche Adrien Taquet, 42 ans, a été nommé vendredi secrétaire d'État en charge de la Protection de l'enfance, auprès de la ministre de la Santé et des Solidarités, Agnès Buzyn, a annoncé l'Élysée.

C'est un nouveau venu qui n'avait pas été annoncé. Le député de La République en marche Adrien Taquet a été nommé vendredi secrétaire d'État en charge de la Protection de l'enfance, auprès de la ministre de la Santé et des Solidarités, Agnès Buzyn, a annoncé l'Élysée dans un communiqué.

Ce fondateur du mouvement "En Marche!", âgé de 42 ans, devra mettre en oeuvre la "stratégie nationale pour la protection de l'enfance et de l'adolescence" qui avait été annoncé en janvier 2018 mais ne sera présentée que lundi après plusieurs mois de reports. 

Lire aussi

Une feuille de route qui s'inscrira dans le cadre de la loi du 14 mars 2016 sur la protection de l'enfance et des recommandations du comité des droits de l'enfant des Nations unies. Elle doit s'articuler avec la stratégie de lutte contre la pauvreté des enfants et des jeunes amorcée au printemps. Agnès Buzyn s'était déjà vu adjoindre à la mi-octobre les services d'une autre députée LREM, Christelle Dubos, chargée de la lutte contre la pauvreté, les politiques familiales et l'accès aux soins pour les plus démunis. 

En vidéo

L'invitée politique du 24 janvier 2019 : Agnès Buzyn

Parmi les pistes déjà connues de cette stratégie, Agnès Buzyn avait annoncé courant novembre la prise en charge à 100% des frais de santé des jeunes confiés aux services sociaux et un accompagnement financier pour ceux qui souhaitent poursuivre des études longues. Mais d'autres sujets comme la situation des jeunes majeurs sortant de l'aide sociale à l'enfance, l'âge du consentement sexuel ou les moyens aux associations doivent aussi faire l'objet d'arbitrages.

En 2017, 341.000 mineurs faisaient l'objet d'au moins une mesure de protection de l'enfance en France. Un chiffre en hausse de 4,2% en un an. Plus de la moitié de ces mineurs (52%) étaient placés.

Lire et commenter