Restitution du Grand débat : où sont passées les revendications des Gilets jaunes ?

Politique

Toute L'info sur

La colère des Gilets jaunes

MESURES - La restitution du Grand débat par Edouard Philippe a suscité la déception de certaines figures des Gilets jaunes. Beaucoup de leurs revendications initiales n'apparaissent pas ou peu dans les conclusions de la concertation. Exit le "RIC", ou encore le rétablissement de l'ISF... D'autres propositions convergent. Que dit "le Vrai débat", leur plateforme concurrente ?

"RIC" : les trois lettres étaient devenues, cet hiver, un slogan relayé sur les rond-points tenus par les Gilets jaunes. Le référendum d'initiative citoyenne, l'une des principales revendications du mouvement, est littéralement passé à la trappe du Grand débat national. Si l'on s'en tient à la synthèse rendue publique lundi, seuls 2.1% des contributeurs ont soutenu l'idée d'instaurer un tel mode de consultation, préférant un élargissement du recours aux référendums locaux ou à d'autres modes de consultation de la population. Un bilan qui rappelle notre propre consultation en ligne LCI-Make.org, où le "RIC" était soutenu par une petite minorité de votants. 

De quoi décevoir les figures du mouvement, qui sont exprimées après le discours d'Edouard Philippe. D'autant que, sur leur propre plateforme concurrente, baptisée "le Vrai débat" - et qui revendique 25.000 propositions et "plus d'un million de votes" - cite au contraire le "RIC" comme la deuxième revendication la plus soutenue, avec plus de 85% de votes favorables. 

Lire aussi

Un cocktail de propositions recalées du Grand débat

Si l'on observe les principales revendications économiques et sociales portées sur la plateforme concurrente des Gilets jaunes, on observe qu'une partie d'entre elles restent très marginales côté Grand débat, soit parce qu'elles sortent des thèmes proposés par le gouvernement, soit parce qu'elles apparaissent minoritaires. Parmi elles : la renationalisation des autoroutes et des secteurs de l'énergie, la "hausse du seuil de pauvreté au niveau du Smic" ou encore la suppression du crédit d'impôt compétitivité emploi (CICE), plébiscitées par "le Vrai débat" alors qu'elles ne surgissent que de façon marginale dans les "contributions libres" des participants du Grand débat national. 

Surtout, les grandes options fiscales n'obéissent pas à la même hiérarchie, même si la philosophie - la recherche de justice fiscale - est similaire. Le rétablissement de l'ISF, présenté comme l'une des priorités dans le cadre du "Vrai débat", n'est avancé "que" par 10.3% des contributeurs du Grand débat national. L'abandon de la hausse de la CSG, sixième proposition du "Vrai débat", est proposée par 9.8% des participants du Grand débat. En revanche, la lutte contre l'évasion et la fraude fiscales sont des priorités pour les deux plateformes.  

Des convergences, notamment sur la démocratie

Malgré la divergence sur le RIC, les deux plateformes convergent en revanche sur de nombreuses revendications liées à la démocratie. Parmi les sujets placés largement en tête des deux côtés, et que nous retrouvions dans la consultation LCI-Make.org : la reconnaissance du vote blanc, et le contrôle des "privilèges" des élus. 

Parmi les points de convergence, on peut également citer des mesures sociales (réindexation des pensions), environnementales (interdiction des pesticides, promotion de l'agriculture biologique) mais aussi la préservation des services publics, notamment dans le secteur de la santé. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter