Grand débat : moins d’un tiers des Français comptent y participer

Politique
SONDAGE - Un grand dialogue national entre tous, c'est l'ambition du grand débat lancé le 15 janvier. Mais seulement 27% des Français déclarent vouloir y participer. Et un tiers seulement pensent que l'initiative aboutira à des mesures utiles.

Pensé comme une réponse à la crise des Gilets jaunes, le grand débat national voulu par Emmanuel Macron risque de ne pas vraiment mobiliser les foules. D’après un sondage Odoxa diffusé jeudi 7 février, moins d’un Français sur trois (27%) compte en effet participer au débat. C’est 5 points de moins qu’il y a un mois. Par ailleurs, à peine un tiers des sondés (32%, +3 points) pensent que cette initiative aboutira "à des mesures utiles pour le pays".


Les doutes exprimés concernent donc l’issue du débat mais aussi son fonctionnement, puisqu’un quart seulement des personnes interrogées estiment que le débat sera mené "de façon indépendante du pouvoir" (25%, +4) et qu'il permettra "d'appréhender tous les sujets" (24%, +5). Cette proportion est toutefois en nette hausse, selon cette enquête conduite avec Dentsu consulting pour Le Figaro et franceinfo.

Référendum ?

Une majorité de Français (55%) estime par ailleurs que l'hypothèse d'organiser un référendum le même jour que les élections européennes est "une bonne idée" car cela permettrait "de tirer vite des conclusions concrètes du grand débat". Pour 44% en revanche, cela s'apparenterait au contraire "à une manoeuvre politique qui ferait passer au second plan les enjeux européens".


Selon les personnes interrogées, un référendum devrait d'abord porter "sur les mesures sur le pouvoir d'achat (smic, retraites)" (71%) et sur "les mesures fiscales (rétablissement de l'ISF, plafonnement des niches fiscales)" (39%). Deux réponses étaient possibles. Viennent ensuite les mesures "en rapport avec l'immigration" (25%), les mesures institutionnelles proportionnelle, cumul, vote blanc) (25%) et celles concernant l'environnement, l'écologie (24%).

De son côté, Emmanuel Macron, en Saône-et-Loire jeudi 8 février, a déclaré ne pas croire "que le référendum règle tout". "Je ne crois pas au référendum tous les matins sur tous les sujets", a ajouté le président lors d’un débat avec un millier de jeunes.


L’enquête Odoxa a été réalisée en ligne les 6 et 7 février auprès de 1.003 personnes de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas. Marge d'erreur de 1,4 à 3,1 points.

Vous aussi, débattez sur Make.org

Tout au long de l’expérience inédite lancée par Emmanuel Macron sous la forme d’un Grand débat national à travers tout le territoire, LCI vous propose de participer sur notre site à cette expérience inédite en France. Dans tous les articles publiés traitant du Grand débat national, vous aurez accès à une plateforme participative créée par notre partenaire Make.org, acteur majeur - et indépendant - de la Civictech hexagonale. Sur celle-ci, de manière fluide et intuitive, vous pourrez vous prononcer sur les idées déjà proposées ou, mieux, formaliser vos propres envies pour voir s’améliorer la situation du pays.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Grand débat national

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter