Grand débat national - Ce que les Français veulent : réindexer les retraites sur l'inflation (9/10)

Politique
PROPOSITIONS - En parallèle du Grand débat national, LCI et son partenaire Make.org ont proposé aux internautes d'apporter leurs propres contributions en ligne et de voter. 146.000 participants se sont exprimés depuis le 16 janvier et 735.000 votes ont été recensés. Parmi les dix propositions phares, l'idée de réindexer les retraites sur l'inflation.

Dans le cadre du Grand débat national, LCI, son partenaire Make.org ainsi que trois autres médias (le Huffpost, France Bleu et Nice-Matin) ont recueilli plusieurs milliers de propositions, sur lesquelles près de 146.000 participants (pour 735.000 votes) viennent de s'exprimer. A l'heure de la restitution, zoom sur la proposition visant à réindexer les retraites sur l'évolution de l'inflation.

Ce que vous en pensez

A l'issue de vos votes, pas moins de 87% des participants soutiennent la proposition suivante : "Il faut qu'au minimum, les pensions de retraite, d'invalidité, les allocations, le point d'indice et les salaires suivent l'inflation". Plus spécifiquement, 82% ont soutenu l'idée qu'il faut "lutter contre l'appauvrissement continuel des retraités en réindexant les pensions de retraite sur le coût de la vie". 

Que faut-il savoir sur ce sujet ?

Parmi les mesures les plus impopulaires prises par le gouvernement depuis l'élection d'Emmanuel Macron figure la désindexation des pensions de retraites, qui a mis fin à un système en vigueur depuis 1987. La mesure prévoyait, pour 2019, de limiter la hausse des pensions à 0.3%, soit une quasi stagnation, en décrochage par rapport à l'inflation prévue (environ 1.3% cette année, en baisse par rapport à l'an dernier). Elle doit permettre une économie allant jusqu'à 3 milliards d'euros cette année, mais empiète fortement sur le pouvoir d'achat des retraités les plus modestes. Une mesure venue s'ajouter à la hausse de la CSG sans compensation pour une partie des retraités. 


Avant 1987, les retraites étaient indexées, non sur l'inflation, mais sur le salaire moyen des Français. Une piste avancée en février par le haut commissaire à la réforme des retraites, Jean-Paul Delevoye.

Que dit le gouvernement ?

Lors de son passage dans "La Grande explication", le 13 février sur LCI, Edouard Philippe avait exclu pour l'heure la possibilité d'annuler cette mesure impopulaire. "On s'est engagés, pour le budget 2019, sur cette désindexation. On s'était engagé sur deux ans, mais cela a été annulé pour 2020", a précisé le Premier ministre. Une annulation qui ne relève pas du gouvernement, mais du Conseil constitutionnel saisi fin 2018 par des parlementaires d'opposition, qui contraindra l'exécutif à se pencher une nouvelle fois sur le sujet l'an prochain. 

En vidéo

La Grande Explication : ce qu'il faut retenir de la prestation d'Edouard Philippe

Le Premier ministre a toutefois évolué sur ce sujet, sur fond de mobilisation sociale. Invité d'Europe 1, mi-mars, Edouard Philippe a dit "entendre les remarques", et semble désormais ouvert à un réexamen de la mesure, s'agissant spécifiquement des retraités les plus modestes. "Pour beaucoup de concitoyens qui touchent des petites retraites, cette désindexation est une vraie préoccupation [...] J'entends ce message. On peut regarder comment c'est possible." Quelques jours plus tard, la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a affirmé que le débat était "sur la table", alors que la réforme des retraites est en cours. La réindexation des retraites est également proposée par le mouvement LaREM. 

Pour découvrir les autres thèmes que vous avez privilégiés lors de ce grand débat, cliquez dans les liens ci dessus. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Grand débat national : l'heure des annonces

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter