Grand débat, premier bilan : ce qu'il faut savoir de la grand-messe de restitution ce lundi au Grand Palais

Politique

Toute L'info sur

Grand débat national : l'heure des annonces

L'HEURE DES CHOIX - Après des semaines de consultation, la "restitution" du Grand débat national commence lundi 8 avril, au Grand Palais à Paris en présence d'Edouard Philippe. Zoom sur les dernières heures de cette séquence qui a cumulé des milliers d'heures de débat.

En deux mois et demi, il aura suscité près de 1.9 million de contributions, 16.000 doléances, plus de 10.000 réunions et autant de courriers. Il aura également conduit Emmanuel Macron à répondre aux interrogations et aux critiques, sur l'ensemble du territoire, pendant 92 heures et 40 minutes. Le Grand débat national s'est achevé la semaine dernière et va laisser place, lundi, à une restitution à Paris, avant que l'exécutif n'avance ses premières propositions à la mi-avril. 

Une restitution prévue dans le faste du Grand Palais, aux abords de ces Champs-Elysées maintes fois investis, depuis novembre dernier, par la mobilisation des Gilets jaunes. La restitution des débats, retransmise en direct, est prévue de 9 heures à 12h30 selon un protocole déjà fixé. 

Lire aussi

Edouard Philippe en chef d'orchestre

Les deux ministres "animateurs", durant deux mois, des débats, ouvriront cette séquence : Emmanuelle Wargon et Sébastien Lecornu, qui cadreront la rencontre durant près de quinze minutes chacun. Ils laisseront ensuite la place à deux des cinq "garants" du Grand débat national, l'ex-présidente de la Cnil Isabelle Falque-Pierrotin, et le magistrat Guy Canivet, chargés de rappeler les règles qui ont encadré les discussions. 

Ensuite, les entreprises chargées de collecter les propositions des Français - l'institut de sondage OpinionWay, le consortium Roland Berger-Bluenove-Cognito et la fondation Res publica présenteront les grandes tendances qui ressortent de ces milliers de contributions. Regroupées par grandes thématiques, ces propositions devraient concerner, selon nos informations, en premier lieu la fiscalité, les services publics, le pouvoir d'achat, la santé et l'éducation, avec des propositions des citoyens relatives notamment à la TVA sur les produits "de première nécessité", à l'impôt sur le revenu ou encore à la suppression de l'ISF. Sont également conviés au Grand Palais les citoyens qui avaient été tirés au sort dans le cadre des "conférences citoyennes", chargées de restituer les débats en région, ainsi que l'ensemble des directeurs et directrices d'administrations centrales. 

Edouard Philippe conclura les interventions vers midi, pour un discours d'environ trois quarts d'heure. Mais, insiste Matignon, "le centre de l'événement, c'est la parole des Français". 

Les synthèses (et les décisions) à partir de mi-avril

Selon le calendrier prévu, les "garants" du Grand débat présenteront dans la foulée un rapport, mardi matin. Mais la synthèse définitive de l'ensemble des contributions n'est prévue que pour la mi-avril. Emmanuel Macron devrait alors livrer les principales pistes retenues par l'exécutif pour sortir de la crise sociale que connaît la France depuis près de cinq mois. 

Mais la sortie du Grand débat pourrait en réalité s'étaler sur plusieurs mois, l'incertitude demeurant sur la manière dont le sommet de l'Etat va trancher, projets de lois, "Grenelle" social ou encore référendum. Des sources proches de l'Elysée citées par l'AFP ont d'ores et déjà indiqué que le président de la République pourrait égrener ses mesures jusqu'à l'été. 

Lire et commenter