Grand débat national : quels conseils trouve-t-on dans le kit de méthodologie pour organiser sa propre réunion ?

Politique
MODE D'EMPLOI - Dans le cadre du Grand débat national, tous les Français pourront s'ils le souhaitent organiser leur propre débat près de chez eux. Si vous en avez envie mais que vous ne savez pas comment vous y prendre, un kit méthodologique est disponible sur le site du Grand débat. Il distille plusieurs conseils, notamment les méthodes à privilégier pour organiser les discussions ou les heures à favoriser pour tenir les réunions.

Un document de trois pages, organisé en quatre chapitres : "Une réunion d'initiative locale, qu'est-ce que c'est ?", "Une réunion d'initiative locale, comme l'organiser ?", "Une réunion d'initiative locale, comment l'animer ?", "Une réunion d'initiative locale, comment en rendre compte ?". Voilà les grandes lignes du kit de méthodologie disponible sur le site du grand débat national, censé permettre à qui le veut d'organiser un débat.  


Tout d'abord, le document rappelle aux futurs organisateurs qu'avant toute chose il faut inscrire leur événement sur la plateforme sur le site du Grand débat (au 2e jour de la mise en ligne du site, 227 events sont déclarés sur le site). Ils devront indiquer leurs coordonnées, leur identité ; le lieu, la date, l’heure de la réunion ; indiquer si elle sera ouverte au public ou à caractère réservé ; préciser le ou les thèmes abordés pendant le débat. "Compte tenu de l'ampleur de chaque sujet", le kit conseille aux organisateurs de se limiter à un thème par débat. "Si jamais vous souhaitez couvrir tous les sujets, il est plus indiqué de le faire en plusieurs fois". 

Une fois l'événement créé, il faut en faire la promotion pour y attirer du monde. "Vous devez vous assurer de la visibilité de votre réunion, en relayant les informations sur cet événement" explique le kit. Pour cela, il est conseillé d'envoyer des invitations à des amis, des voisins, des collègues, des associations ou encore de faire du porte-à-porte. Il est aussi préconisé de faire circuler l’information sur les réseaux sociaux en utilisant le hashtag #GrandDebat et en créant des groupes Facebook. Il est aussi possible de demander aux mairies et lieux recevant du public de diffuser l’information par voie d’affichage. 

Plutôt le soir ou le week-end

"Pour que le débat puisse s’adresser au grand public, les réunions sont à organiser en priorité en soirée et le week-end" précise le document. "Nous vous conseillons de faciliter par tous les moyens la participation du plus grand nombre, et notamment des plus jeunes et des plus âgés (par exemple, accepter la venue des personnes avec leurs jeunes enfants ou prévoir qu’une personne puisse s’en occuper dans la salle si cela est possible, faciliter l’accès aux personnes à mobilité réduite, etc)."


Le kit aborde ensuite la question sûrement la plus redoutée par les organisateurs novices : comment animer la discussion ? Bien sûr, il s'agit de rester neutre, indique le document, de ne privilégier aucune position ou opinion. "La parole doit circuler et ne pas être confisquée par quelques personnes", "si les participants sont plus de 40 ou 50, nous vous conseillons d’alterner les temps de dialogue : en petits groupes et tous ensemble", "si des élus ou des décideurs publics participent à votre événement, ils doivent adopter une posture d’écoute vis-à-vis des propos tenus" peut-on lire. Le kit distille ensuite quelques conseils à donner en introduction, pour que le débat se déroule convenablement, que tous les participants aient en tête les règles à suivre et à respecter.

Faire un compte-rendu rapide

Enfin, comment rendre compte de ce qu'il s'est dit lors de la réunion ? Pour que le débat local soit pris en compte dans les conclusions du grand débat,  "un compte-rendu doit être obligatoirement rédigé". Un modèle est mis à disposition dans les Fiches de Présentation des thèmes. "Vous devez inviter l’ensemble des participants à rédiger son propre compte rendu (en ligne ou en version papier) et à le soumettre à la Mission du grand débat national" indique également le kit méthodologique. Bien sûr, il précise que le compte rendu doit être fidèle au débat et rendre compte de la tonalité des discussions. "Ainsi, les prises de position, les propositions, les arguments majoritaires comme minoritaires doivent apparaître". "Nous vous recommandons de le faire le plus rapidement possible après votre réunion. En complément du compte rendu, vous pouvez aussi envoyer tout élément que vous jugerez utile pour illustrer le déroulement des débats" ajoute le document.

Si vous ne visualisez pas le formulaire, cliquez ici

Ces conseils seront-ils suffisants pour donner envie à quelqu'un qui n'a jamais organisé de réunion ou n'a pas l'habitude de parler en public d'organiser des réunions d'initiatives locales ? Dans le cas contraire, chaque élu ou citoyen peut demander de l'aide, et faire appel pour l'animation de son débat à l'un des médiateurs de l'Association nationale des médiateurs.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Grand débat national

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter