Grand débat : quand et sous quelle forme pourrait se dérouler le discours d'Emmanuel Macron ?

Politique
GRAND DÉBAT - Allocution télé la semaine prochaine, lettre aux Français, annonce dans les journaux locaux... ? Depuis quelques jours, les hypothèses se multiplient quant à la date et la forme des annonces d'Emmanuel Macron suite au grand débat. On fait le point.

Prévu initialement lundi soir, le discours d'Emmanuel Macron a été annulé suite à l'incendie de la cathédrale de Notre-Dame de Paris. Et dès mardi certains journalistes qui avaient reçu l'allocution en avance ont décidé d'en diffuser des extraits. L'herbe a été coupée sous les pieds du chef de l'Etat et son équipe qui avaient tout planifié dans les moindres détails. Pour rebondir efficacement et faire de cette annonce un événement tel qu'il était prévu - "l'effet surprise" des annonces en moins -, l'Elysée réfléchit au moment idéal et à de nouvelles formes.


Mardi soir, lors d'une allocution télévisée consacrée à Notre-Dame, Emmanuel Macron avait annoncé : "Je reviendrai vers vous comme je m’y étais engagé dans les jours prochains pour que nous puissions agir collectivement suite à notre grand débat mais ça n’est pas le temps aujourd’hui. Demain la politique et ses tumultes reprendront leur droit, nous le savons tous, mais le moment n’est pas encore venu. Souvenons-nous plutôt de ces dernières heures".  

Selon le président du MoDem et proche d'Emmanuel Macron, François Bayrou le moment qui lui semble le plus opportun pour l'allocution du chef de l'état serait " la semaine prochaine après Pâques et le lundi de Pâques", comme il l'expliquait mercredi soir sur BFM.  C'est à ce moment qu' "il sera temps d'annoncer aux Français les grands axes et les décisions précises que le président se forme depuis des mois".

Lors du conseil des ministres,  le chef de l’Etat a d'ailleurs assuré que sa déclaration aurait lieu la semaine prochaine, et qu'il était d'ici là ouvert à de nouvelles propositions de la part de son gouvernement.

Une forme réinventée

Jeudi, RTL a annoncé que le chef de l'État pourrait attendre une dizaine de jours avant de prendre la parole. La forme serait différente puisqu'il s'agirait selon la radio d'une annonce écrite dans la même idée que la lettre qu'il avait adressée aux Français en décembre. Une forme épistolaire qui pourrait être suivie d'une brève allocution ou d'une conférence de presse une à deux semaines plus tard.


Une autre piste évoquée serait celle de la diffusion de son discours dans les journaux régionaux.  Un procédé qui se révélerait être un bon moyen de toucher les Gilets jaunes.


Emmanuel Macron se risquera peut-être à garder une forme de discours solennel, auquel il est attaché, et avec en fond les annonces inédites qu'il devait révéler lors de la conférence de presse initialement prévue mercredi. Pour l'instant aucune annonce officielle n'a été faite.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter