"Grande concertation" : durant son tour de France, Emmanuel Macron répondra à des panels de citoyens

"Grande concertation" : durant son tour de France, Emmanuel Macron répondra à des panels de citoyens

DÉPLACEMENTS - Emmanuel Macron a inauguré mercredi et jeudi dans le Lot le premier d'une dizaine de déplacements à travers la France d'ici à l'été pour "prendre le pouls" du pays. Il a précisé les contours de cette "grande concertation" qu'il avait annoncé fin avril.

Emmanuel Macron va-t-il rejouer le "grand débat national", organisé au printemps 2019 pour répondre à la crise des Gilets jaunes ? Pas vraiment, promet l'exécutif. "Ce sera une grande concertation, pas un grand débat", assurait le 26 mai une source gouvernementale à LCI, autour "du bilan global de la crise" sanitaire, économique et sociale du Covid-19.

Il n'empêche. En évoquant mercredi, depuis Saint-Cirq-Lapopie (Lot), les contours de cette "grande concertation" qu'il avait promise fin avril, le chef de l'État semble vouloir rééditer, à une échelle peut-être plus réduite, ce qu'il avait déjà expérimenté en 2019. Il devait en effet, jeudi, rencontrer un panel de citoyen à l'occasion de son déplacement dans le village de Martel, avant de se rendre à la préfecture de Cahors dans la soirée. 

"J'ai demandé au maire de Martel de réunir une trentaine de nos concitoyens", a expliqué la veille Emmanuel Macron. "Je vais  demander à une série de maires de sélectionner, de manière totalement libre, un panel d'habitants pour pouvoir écouter, échanger et chemin faisant, partager les conclusions que j'en tire", a-t-il détaillé. 

Toute l'info sur

Covid, et après ?

Lire aussi

Un bilan avant l'été

Ces échanges directs avec les citoyens, particulièrement prisés par le président de la République depuis son élection, doivent, en clair, lui permettre de tâter le terrain avant de se lancer dans de nouvelles réformes, les dernières avant l'élection présidentielle de 2022.

"Mon premier objectif est de retourner au contact, d'aller sur le terrain, pour vraiment comprendre comment les Français ont vécu cette crise", a-t-il insisté mercredi. "On n’administre pas des réformes comme une potion. Je n’ai pas un plan de réformes dans la poche que je vais déployer. Il faut aborder ce moment en étant très concentré sur le court terme. Ensuite, il faut avoir beaucoup d’ambition et beaucoup de bienveillance. Il ne faut pas le faire en étant enfermé avec des experts. On a appris dans cette période que même avec l’expertise, la nation, c'est une pulsation collective."

Emmanuel Macron veut donc, à travers ces rencontres, "comprendre comment nous vivons les choses, quelles sont les angoisses des Français, comment on relève ce cap". On ignore, pour l'heure, sous quelle forme il tirera le bilan de ces échanges du mois de juin. La source gouvernementale citée plus haut évoquait la date du 14 juillet, jour de célébration nationale et de la traditionnelle interview présidentielle, mais rien n'est acté à ce jour. Quoiqu'il en soit, le chef de l'État devra déterminer les prochaines étapes de la relance économique du pays, mais aussi trancher sur l'avenir de certaines réformes emblématiques stoppées par la crise sanitaire, comme celles de l'assurance chômage ou des retraites. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

40% des nouveaux contaminés sont vaccinés en Israël : des failles dans le Pfizer ?

John McAfee, créateur de l'antivirus du même nom, s'est suicidé dans sa prison en Espagne

Disparition de Lucas Tronche, 15 ans, en 2015 : des ossements et un sac retrouvés

VIDÉO - Les terribles images de l'effondrement d'un immeuble en Floride

"Mon père devrait être en prison" : l’audition de Britney Spears en 5 déclarations chocs

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.